jeudi 28 juin 2012

Wimbledon, une histoire en quatre manches



1. LE ALL-ENGLAND CROQUET CLUB


Wimbledon, c’est le temple du tennis. Son sanctuaire par excellence. Depuis 1877, les grands de ce sport rêvent de remporter ce tournoi. Triompher une seule fois à Wimbledon, c’est la consécration. Depuis toujours son gazon impressionne et fait vibrer les stars du tennis.


En 1869, le « All-England Croquet Club » situé en banlieue de Londres connût une crise financière. On ajouta le tennis pour sauver le club, mais ce ne fut pas suffisant, alors Henry Jones proposa d’organiser un tournoi de tennis sur le gazon de Worple Road à Wimbledon. Du 9 au 16 juillet 1877, les Internationaux de Grande-Bretagne y furent disputés et Spencer Gore devint le premier champion de Wimbledon.


De 1877 à 1921 on joua le Challenge Round, c’est-à-dire que le tenant du titre était qualifié d’office pour la finale contre le gagnant du tournoi. En 1878 Spencer Gore s’inclina en finale contre Frank Hadow, un planteur du Sri Lanka en vacances à Londres. Hadow dérouta complètement Gore avec un nouveau coup inusité : le lob. La même année, un dénommé Myers introduisit le service au dessus de la tête.


Les femmes furent admises à Wimbledon en 1884. La première grande championne fut Charlotte Lottie Dod qui joua vêtue de la tenue traditionnelle des joueuses de l’époque, c’est-à-dire la jupe longue et le corset. En 1887, elle gagna le tournoi à l’âge de 15 ans. À 25 ans, cinq fois championne de Wimbledon, elle abandonna le tennis pour se consacrer au golf.


2. LA CONSÉCRATION DU TOURNOI


La folie gagna Wimbledon en 1919. Pour la première fois des amateurs dormirent aux portent du club ; tous voulaient assister à la finale féminine qui opposait le prodige français Suzanne Lenglen à la plus grande joueuse d’avant-guerre Dorothea Lambert-Chambers. Lenglen fut couronnée pour la première fois.


Les choses tournèrent au vinaigre pour Lenglen en 1926. La championne ne se présenta pas pour un match de simple sur le court central, elle qui avait demandé une modification à l’horaire. L’incident prit de l’ampleur car la reine d’Angleterre était venue expressément pour la voir jouer. Le lendemain les journaux anglais tombèrent à bras raccourcis sur la pauvre Lenglen.


Au cours des années 1920, Bill Tilden goûta aussi à la gloire de Wimbledon. Champion en 1920 et 1921, il conquit le cœur des Londoniens.


Wimbledon devint un événement tellement populaire qu’en 1922 les organisateurs furent contraints de déménager le tournoi à Church Road, le site actuel. Le nouveau central, avec ses 10 000 places assises, fut rapidement le théâtre d’exploits remarquables. La championne à la visière Helen Wills-Moody y fut sacrée à huit reprises en simple. De 1924 à 1929 les Mousquetaires – Cochet, Lacoste et Borotra – dominèrent Wimbledon aussi bien en simple qu’en double.


3. LE TENNIS « OPEN »


De 1960 à 1971, les Australiens régnèrent sur le tournoi avec dix succès en douze ans. Cette suprématie commença à lasser le fidèle public londonien.


Le premier Wimbledon de l’ère « open » fut un véritable succès aux guichets. Les Anglais retrouvaient avec plaisir les champions du passé qui étaient devenus professionnels. La finale opposa deux professionnels et c’est Rod Laver qui l’emporta contre son compatriote Tony Roche. Wimbledon sortit grandi de la révolution « tennisque ».


Le tournoi de 1973 fut marqué d’une grève. Soixante-dix-huit des cents meilleurs joueurs boycottèrent la quinzaine pour protester contre la suspension de Nikki Pilic qui avait refusé de jouer en coupe Davis. C’est Jan Kodes triompha chez les hommes.


Au milieu des années 1970, une nouvelle génération de joueurs a fait son apparition. Ce sont les Connors, Borg, Evert et Navratilova qui dominèrent la compétition. Les super vedettes avaient maintenant le statut de rock star à Wimbledon. Borg triompha cinq années consécutives, tandis que Navratilova effaça la marque de Wills-Moody avec une neuvième palme qu’elle gagna en 1990.


L’amélioration de l’équipement modifia le style de jeu. Les services, toujours plus puissants et les échanges toujours plus court. Les succès de Becker, Edberg, Stich, Sampras et Federer en sont la preuve. Cela ne diminue en rien les exploits des champions d’aujourd’hui. Après tout Sampras et Federer ne sont-ils pas parmi les plus grands champions de Wimbledon ?


4. WIMBLE-BORG


Bjorn Borg est peut être considéré, à juste titre, comme le plus grand joueur du tennis « open ». Intraitable sur terre battue, il conquit, contre toute attente, le gazon de Wimbledon en améliorant son service et sa volée. Ses cinq victoires consécutives le firent entrer dans la légende.


La série de succès de Borg commença en 1976. En finale il élimina le Roumain Illie Nastase en trois petites manches. Les trois victoires suivantes furent sans histoire. Il était tout simplement au sommet de son art.


En 1980, ce fut le premier duel Borg-McEnroe. L’une des plus belles confrontations que Wimbledon connut. Les joueurs étaient totalement à l’opposé, autant au niveau du style de jeu que du caractère. La première manche fut dominée par le gaucher américain, alors que Borg enleva les deux manches suivantes. Du quatrième set, on ne se souvient que du bris d’égalité. Ce fut le fait saillant de l’année en tennis : vingt-deux minutes d’émotion, trente-quatre points joués d’une façon magistrale et McEnroe qui égale le match à deux manches. Borg gagna finalement la manche décisive 8-6 pour son cinquième titre consécutif. L’année suivante, les deux hommes se retrouvèrent à nouveau en finale. McEnroe mit fin à la séquence de 41 victoires consécutives du Suédois à Wimbledon. Ce fut le dernier match du légendaire Bjorn Borg sur le gazon anglais.

mercredi 27 juin 2012

Copa Libertadores : Boca contre Corinthians


Quand la Copa Santander Libertadores a débuté en janvier dernier, il y avait 38 équipes en lice, chacune pleine d'espoir. Après cinq longs mois de matchs remplis d'émotions, plusieurs buts spectaculaires et de passion folle, il n'en reste que deux. 


CA Boca Juniors
Sport Club Corinthians Paulista
C'est ce soir que sera joué le match aller de la finale de la Copa Santander Libertadores opposant Corinthians (Brésil) à Boca Juniors (Argentine). En route pour la finale, les deux clubs ont eu parcours passablement similaire ; en 12 matchs Corinthians est toujours invaincu (7 victoires et 5 nuls), alors que Boca Juniors présente un dossier de 8 victoires, 3 défaites et 1 nulle. Corinthians a marqué 19 buts (et en a encaissé seulement 3), tandis que Boca a compté 18 buts et en a accordé 7.


Si Corinthians dispute sa première finale de la Copa Libertadores (son meilleur résultat fut une demi-finale en 2000), Boca Juniors est synonyme d'excellence avec six titres (1977, 1978, 2000, 2001, 2003 et 2007) et trois défaites en finale (1962, 1979 et 2004). Ces deux formations se sont affrontées une seule fois dans cette compétition, soit en huitièmes de finale de l'édition 1991 ; le 17 avril 1991, Boca Juniors défaisait son rival brésilien 3 à 1 à Buenos Aires alors que lors du match retour les deux clubs ont fait match nul de 1 à 1 à São Paulo.


Le match aller aura lieu au domicile du Boca, le célèbre stade La Bombonera. Le match retour aura lieu à São Paulo le mercredi 4 juillet.

À titre de référence, Corinthians a été le club de grands joueurs comme Rivelino et Sócrates alors que Boca Juniors a eu notamment dans ses rangs Diego Maradona et Martin Palermo.



Voici les alignements de départs prévus:


CA Boca Juniors (Argentine)
GK - # 1, Agustin Ignacio Orion, 30 ans (ARG)
D - # 23, Facundo Roncaglia, 25 ans (ARG)
D - # 2, Ronaldo Schiavi, 39 ans (ARG)
D - # 6, Matias Nicolas Caruzzo, 27 ans (ARG)
D - # 3, Clemente Rodriguez, 30 ans (ARG)
M - # 16, Pablo Martin Ledesma, 28 ans (ARG)
M - # 18, Leandro Somoza, 31 ans (ARG)
M - # 11, Walter Erviti, 32 ans (ARG)
M - # 10, Juan Roman Riquelme, 34 ans (ARG)
A - # 7, Pablo Nicolas Mouche, 24 ans (ARG)
A - # 19, Santiago Martin Silva, 31 ans (URU)


Sport Club Corinthians Paulista (Brésil)
GK - # 24, Cassio Ramos, 25 ans (BRÉ)
D - # 2, Alessandro, 33 ans (BRÉ)
D - # 3, Chicão, 31 ans (BRÉ)
D - # 4, Leandro Castan, 25 ans (BRÉ)
D - # 6, Fabio Santos, 26 ans (BRÉ)
M - # 5, Ralf, 28 ans (BRÉ)
M - # 8, Paulinho, 23 ans (BRÉ)
M - # 20, Danilo, 33 ans (BRÉ)
M - # 12, Alex, 30 ans (BRÉ)
A - # 23, Jorge Henrique, 30 ans (BRÉ)
A - # 11, Emerson Sheik, 33 ans (QATAR)

mardi 26 juin 2012

Dick Allen, le Babe Ruth des White Sox en 1972

Excellent l'article de Mark Potash (@MarkPotash) sur le passage de Dick Allen avec les White Sox de Chicago en 1972. On nous fait revivre les exploits d'un homme complexe qui a lutté pour la triple couronne pendant la majeure partie de la campagne et qui a fait des White Sox une équipe aspirante aux grands honneurs. Ça fait déjà 40 ans que Dick Allen était nommé le joueur par excellence de la Ligue américaine. 


Voici l'intégral de l'artcile, que l'on peut lire dans l'édition du 25 juin 2012 du Chicago Sun-Times.


In 1972 the White Sox’ Dick Allen was our Babe Ruth


Dick Allen was born too soon. But he came to Chicago at the perfect time for White Sox fans in 1972 — especially for those of us kids who were too old for Garfield Goose and a few years away from Farrah Fawcett posters.


Allen was everybody’s hero. But he was our Babe Ruth. Even 12- and 13-year-old Cub fans loved Dick Allen. He was new. He was a star. He smoked. He was a rebel. He was cocky. And he was cool. He even looked good striking out. As much as any player in the game, people paid to see him play. Even though you could see him on TV, you just had to see him in person. That’s how dynamic Dick Allen was.


But most of all, he was as better than advertised. A former Rookie of the Year with the Phillies and a four-time all-star, Allen was expected to carry the White Sox on his back in 1972, and he did.


After a 41-day holdout that cost him most of spring training in 1972, Allen finally signed a one-year, $135,000 contract in early April that made him the highest-paid player in White Sox history before he had even played a game for them. Asked how long it would take him to be ready for the season, he said, ‘‘As long as it takes a pitcher to warm up.’’


That’s about how quickly it took for us to realize that Allen was cocky for a reason. He hit a home run in his fourth at-bat in the Sox’s opener at Kansas City to break up a scoreless game in the ninth inning. The next day he hit a game-tying RBI double in the ninth inning. The Sox lost both games, but when Allen finally got the team on his shoulders the Sox were on their way.


With Allen contending for the Triple Crown — on Sept. 9 he led the American League in batting average (.317), home runs (33) and RBIs (102) — the White Sox were tied for first place in the AL West on Aug. 28 and two games behind the Oakland A’s with 15 games to go. In the previous four seasons the Sox had been 17 games or more behind by the All-Star break.


The Sox finished 5 1/2 games behind the A’s, but by the end of the World Series all we remembered about that season was Dick Allen. He won the American League MVP Award — the first Sox player to win it since Nellie Fox in 1959 — and there was no doubt about it. Allen’s credentials were impeccable:


- He led the league with 37 home runs and 133 RBIs in 148 games of a strike-shortened 154-game season and was third in batting average (.308) behind the Twins’ Rod Carew (.318) and the Royals’ Lou Piniella (.312).


- He stole 19 bases and hit five triples. He hit two inside-the-park home runs  in the same game against the Twins’ Bert Blyleven.


- Against the eight Cy Young Award vote-getters, Allen hit .345 (19-for-55) with five homers and 15 RBIs and a .448 on-base percentage.


- Allen’s numbers might look modest by today’s standards, but his relative numbers were staggering. His slugging percentage (.603) was 65 points ahead of runner-up Carlton Fisk (.538). His OPS (on-base average plus slugging percentage of 1.023 was 114 points ahead of runner-up Fisk (.909).


- Allen’s OPS-plus (OPS relative to the rest of the league) was 199 — the only non-steroid players to exceed that since are George Brett (1980), Barry Bonds (1992-93) and Frank Thomas (1994).


Allen did all that in 148 games. Manager Chuck Tanner alllowed him to miss the final six games of the 1972 season, with Allen hampered by a sore knee and declining interest as the Sox were all but eliminated from postseason contention.


Unfortunately, that would become a discouraging trend of Dick Allen’s career in Chicago. He missed 90 of the final 93 games in 1973 after suffering a broken leg with the Sox 37-32 and one game out of first place. And in September of 1974, with the Sox out of contention, he lost interest and quit the game with 20 games to go. The Sox were 10 games out of first place. Allen was leading the AL in home runs (32), third in RBIs (88) and sixth in batting average (.306).


Allen was a team player when he wanted to be — in 1973 he played second base late in a 21-inning game against the Indians, then hit a three-run homer off Ed Farmer in the bottom of the 21st inning to win it. But his abrupt 1974 exit marked an ignominious end to Allen’s career in Chicago.


Still, Allen’s impact would never be forgotten. Two years before he arrived, the Sox averaged 5,900 fans per game at Comiskey Park in 1970 and were contemplating moving the franchise. With Tanner, Bill Melton and Wilbur Wood — and first-year announcer Harry Caray — the Sox became respectable in 1971 (79-83) and attendance improved to 10,295 per game. But Allen clinched the viability of the Sox on the South Side. The Sox drew 1,177,318 in 1972 (15,093 per game), and the value of Dick Allen could not be understated. His departure left a void that would not be filled for years.


When Allen left town, the most beloved star of White Sox baseball was Harry Caray. There would be other stars — Zisk, Baines, Fisk and Frank Thomas among them. But there never has been a superstar quite like Dick Allen on the South Side. For perhaps the only time in his life, he was the right guy at the right place at the right time.

vendredi 22 juin 2012

Courtes réflexions au terme de la finale de la NBA


Félicitations à LeBron James pour avoir remporté son premier titre de la NBA. Dans le sport, ce qui sépare les grands des immortels ce sont les championnats et maintenant James, s'il continue à accumuler des titres, pourra se rapprocher des Jordan, Magic, Bird, Kobe et compagnie.


LeBron James, Heat de Miami,
nommé MVP de la finale
Par le fait même, James a retiré son nom de la liste des joueurs ayant mérité le titre de MVP en saison, mais n'ayant jamais été champion de la NBA. Les autres sont : Charles Barkley (MVP en 1992-1993), Karl Malone (MVP en 1996-1997 & en 1998-1999), Allen Iverson (MVP en 2000-2001), Steve Nash (MVP en 2005-2006 & en 2004-2005) et Derrick Rose (MVP en 2010-2011). Nash et Rose sont toujours actifs.


Et félicitations à Miami qui est devenu, selon Elias Sports Bureau, la première équipe de la NBA à gagner le championnat après avoir tiré de l'arrière dans trois rondes éliminatoires. Miami a accusé des reculs contre les Pacers (1-2), les Celtics (2-3) et le Thunder (0-1).

jeudi 21 juin 2012

Le trophée James-Norris


DICTIONNAIRE DES SPORTS DU QUÉBEC

TROPHÉE JAMES-NORRIS - TROPHÉES

Trophée remis annuellement depuis 1954 au défenseur le plus complet au cours de la saison dans la Ligue nationale de hockey. Le gagnant est choisi par le vote des membres de l’Association des journalistes de hockey dans chacune des villes du circuit.

Offert à la LNH par la famille de feu James Norris, ce trophée honore l’ancien propriétaire des Red Wings de Detroit.

GAGNANTS DU TROPHÉE JAMES-NORRIS

1954 - Red Kelly, Red Wings de Detroit
1955 - Doug Harvey, Canadiens de Montréal
1956 - Doug Harvey, Canadiens de Montréal
1957 - Doug Harvey, Canadiens de Montréal
1958 - Doug Harvey, Canadiens de Montréal
1959 - Tom Johnson, Canadiens de Montréal
1960 - Doug Harvey, Canadiens de Montréal
1961 - Doug Harvey, Canadiens de Montréal
1962 - Doug Harvey, Rangers de New York
1963 - Pierre Pilote, Black Hawks de Chicago
1964 - Pierre Pilote, Black Hawks de Chicago
1965 - Pierre Pilote, Black Hawks de Chicago
1966 - Jacques Laperrière, Canadiens de Montréal
1967 - Harry Howell, Rangers de New York
1968 - Bobby Orr, Bruins de Boston
1969 - Bobby Orr, Bruins de Boston
1970 - Bobby Orr, Bruins de Boston
1971 - Bobby Orr, Bruins de Boston
1972 - Bobby Orr, Bruins de Boston
1973 - Bobby Orr, Bruins de Boston
1974 - Bobby Orr, Bruins de Boston
1975 - Bobby Orr, Bruins de Boston
1976 - Denis Potvin, Islanders de New York
1977 - Larry Robinson, Canadiens de Montréal
1978 - Denis Potvin, Islanders de New York
1979 - Denis Potvin, Islanders de New York
1980 - Larry Robinson, Canadiens de Montréal
1981 - Randy Carlyle, Penguins de Pittsburgh
1982 - Doug Wilson, Black Hawks de Chicago
1983 - Rod Langway, Capitals de Washington
1984 - Rod Langway, Capitals de Washington
1985 - Paul Coffey, Oilers d’Edmonton
1986 - Paul Coffey, Oilers d’Edmonton
1987 - Raymond Bourque, Bruins de Boston
1988 - Raymond Bourque, Bruins de Boston
1989 - Chris Chelios, Canadiens de Montréal
1990 - Raymond Bourque, Bruins de Boston
1991 - Raymond Bourque, Bruins de Boston
1992 - Brian Leetch, Rangers de New York
1993 - Chris Chelios, Blackhawks de Chicago
1994 - Raymond Bourque, Bruins de Boston
1995 - Paul Coffey, Red Wings de Detroit
1996 - Chris Chelios, Blackhawks de Chicago
1997 - Brian Leetch, Rangers de New York
1998 - Rob Blake, Kings de Los Angeles
1999 - Al MacInnis, Blues de Saint Louis
2000 - Chris Pronger, Blues de Saint Louis
2001 - Nicklas Lidstrom, Red Wings de Detroit
2002 - Nicklas Lidstrom, Red Wings de Detroit
2003 - Nicklas Lidstrom, Red Wings de Detroit
2004 - Scott Niedermayer, Devils du New Jersey
2006 - Nicklas Lidstrom, Red Wings de Detroit
2007 - Nicklas Lidstrom, Red Wings de Detroit
2008 - Nicklas Lidstrom, Red Wings de Detroit
2009 - Zdeno Chara, Bruins de Boston
2010 - Duncan Keith, Blackhawks de Chicago
2011 - Nicklas Lidstrom, Red Wings de Detroit
2012 - Erik Karlsson, Sénateurs d'Ottawa

Le trophée King-Clancy


DICTIONNAIRE DES SPORTS DU QUÉBEC

TROPHÉE KING-CLANCY - TROPHÉES

Trophée remis annuellement depuis 1988 au joueur de la Ligue nationale de hockey qui personnifie le mieux les qualités de leadership sur et hors de la glace, et qui a fait une contribution humanitaire auprès de sa communauté.

Le trophée fut offert à la LNH par le bureau des gouverneurs du circuit pour honorer Frank Clancy, illustre défenseur des Sénateurs d’Ottawa et des Maple Leafs de Toronto, intronisé au Temple de la renommée du hockey en 1958.

GAGNANTS DU TROPHÉE KING-CLANCY


1988 - Lanny McDonald, Flames de Calgary
1989 - Bryan Trottier, Islanders de New York
1990 - Kevin Lowe, Oilers d’Edmonton
1991 - Dave Taylor, Kings de Los Angeles
1992 - Raymond Bourque, Bruins de Boston
1993 - Dave Poulin, Bruins de Boston
1994 - Adam Graves, Rangers de New York
1995 - Joe Nieuwendyk, Flames de Calgary
1996 - Kris King, Jets de Winnipeg
1997 - Trevor Linden, Canucks de Vancouver
1998 - Kelly Chase, Blues de Saint Louis
1999 - Rob Ray, Sabres de Buffalo
2000 - Curtis Joseph, Maple Leafs de Toronto
2001 - Shjon Podein, Avalanche du Colorado
2002 - Ron Francis, Hurricanes de la Caroline
2003 - Brendan Shanahan, Red Wings de Detroit
2004 - Jarome Iginla, Flames de Calgary
2006 - Olaf Kolzig, Capitals de Washington
2007 - Saku Koivu, Canadiens de Montréal
2008 - Vincent Lecavalier, Lightning de Tampa Bay
2009 - Ethan Moreau, Oilers d'Edmonton
2010 - Shane Doan, Coyotes de Phoenix
2011 - Doug Weight, Islanders de New York
2012 - Daniel Alfredsson, Sénateurs d'Ottawa

Le trophée Jack-Adams


DICTIONNAIRE DES SPORTS DU QUÉBEC

TROPHÉE JACK-ADAMS - TROPHÉES

Trophée remis annuellement depuis 1974 à l’entraîneur de la Ligue nationale de hockey ayant contribué le plus au succès de son équipe. Le gagnant est choisi par les journalistes de la radio et de la télévision dans chacune des villes du circuit.
Ce prix fut offert à la LNH par l’Association des journalistes de la radio et de la télévision de la Ligue nationale de hockey pour commémorer Jack Adams, le légendaire entraîneur des Red Wings de Detroit, de 1927-1928 à 1946-1947.


GAGNANTS DU TROPHÉE JACK-ADAMS
1974 - Fred Shero, Flyers de Philadelphie
1975 - Bob Pulford, Kings de Los Angeles
1976 - Don Cherry, Bruins de Boston
1977 - Scotty Bowman, Canadiens de Montréal
1978 - Bobby Kromm, Red Wings de Detroit
1979 - Al Arbour, Islanders de New York
1980 - Pat Quinn, Flyers de Philadelphie
1981 - Red Berenson, Blues de Saint Louis
1982 - Tom Watt, Jets de Winnipeg
1983 - Orval Tessier, Black Hawks de Chicago
1984 - Bryan Murray, Capitals de Washington
1985 - Mike Keenan, Flyers de Philadelphie
1986 - Glen Sather, Oilers d’Edmonton
1987 - Jacques Demers, Red Wings de Detroit
1988 - Jacques Demers, Red Wings de Detroit
1989 - Pat Burns, Canadiens de Montréal
1990 - Bob Murdoch, Jets de Winnipeg
1991 - Brian Sutter, Blues de Saint Louis
1992 - Pat Quinn, Canucks de Vancouver
1993 - Pat Burns, Maple Leafs de Toronto
1994 - Jacques Lemaire, Devils du New Jersey
1995 - Marc Crawford, Nordiques Québec
1996 - Scotty Bowman, Red Wings de Detroit
1997 - Ted Nolan, Sabres de Buffalo
1998 - Pat Burns, Bruins de Boston
1999 - Jacques Martin, Sénateurs d’Ottawa
2000 - Joel Quenneville, Blues de Saint Louis
2001 - Bill Barber, Flyers de Philadelphie
2002 - Bob Francis, Coyotes de Phoenix
2003 - Jacques Lemaire, Wild du Minnesota
2004 - John Tortorella, Lightning de Tampa Bay
2006 - Lindy Ruff, Sabres de Buffalo
2007 - Alain Vigneault, Canucks de Vancouver
2008 - Bruce Boudreau, Capitals de Washington
2009 - Claude Julien, Bruins de Boston
2010 - Dave Tippett, Coyotes de Phoenix
2011 - Dan Bylsma, Penguins de Pittsburgh
2012 - Ken Hitchcock, Blues de Saint Louis

Le trophée Hart


DICTIONNAIRE DES SPORTS DU QUÉBEC

TROPHÉE HART - TROPHÉES

Trophée remis annuellement depuis 1924 au joueur le plus utile à son équipe au cours du calendrier régulier de la Ligue nationale de hockey. Le gagnant est choisi par le vote des membres de l’Association des journalistes de hockey professionnel dans chacune des villes du circuit.

Le trophée Hart fut offert à la LNH en 1923 par David A. Hart, père de Cecil Hart qui fut directeur-gérant et entraîneur des Canadiens de Montréal.

GAGNANTS DU TROPHÉE HART

1924 - Frank Nighbor, Senators d’Ottawa
1925 - Billy Burch, Tigers de Hamilton
1926 - Nels Stewart, Maroons de Montréal
1927 - Herb Gardiner, Canadiens de Montréal
1928 - Howie Morenz, Canadiens de Montréal
1929 - Roy Worters, Americans de New York
1930 - Nels Stewart, Maroons de Montréal
1931 - Howie Morenz, Canadiens de Montréal
1932 - Howie Morenz, Canadiens de Montréal
1933 - Eddie Shore, Bruins de Boston
1934 - Aurèle Joliat, Canadiens de Montréal
1935 - Eddie Shore, Bruins de Boston
1936 - Eddie Shore, Bruins de Boston
1937 - Babe Siebert, Canadiens de Montréal
1938 - Eddie Shore, Bruins de Boston
1939 - Toe Blake, Canadiens de Montréal
1940 - Ebbie Goodfellow, Red Wings de Detroit
1941 - Bill Cowley, Bruins de Boston
1942 - Tom Anderson, Americans de Brooklyn
1943 - Bill Cowley, Bruins de Boston
1944 - Babe Pratt, Maple Leafs de Toronto
1945 - Elmer Lach, Canadiens de Montréal
1946 - Max Bentley, Black Hawks de Chicago
1947 - Maurice Richard, Canadiens de Montréal
1948 - Herbert O’Connor, Rangers de New York
1949 - Sid Abel, Red Wings de Detroit
1950 - Charlie Rayner, Rangers de New York
1951 - Milt Schmidt, Bruins de Boston
1952 - Gordie Howe, Red Wings de Detroit
1953 - Gordie Howe, Red Wings de Detroit
1954 - Al Rollins, Black Hawks de Chicago
1955 - Ted Kennedy, Maple Leafs de Toronto
1956 - Jean Béliveau, Canadiens de Montréal
1957 - Gordie Howe, Red Wings de Detroit
1958 - Gordie Howe, Red Wings de Detroit
1959 - Andy Bathgate, Rangers de New York
1960 - Gordie Howe, Red Wings de Detroit
1961 - Bernard Geoffrion, Canadiens de Montréal
1962 - Jacques Plante, Canadiens de Montréal
1963 - Gordie Howe, Red Wings de Detroit
1964 - Jean Béliveau, Canadiens de Montréal
1965 - Bobby Hull, Black Hawks de Chicago
1966 - Bobby Hull, Black Hawks de Chicago
1967 - Stan Mikita, Black Hawks de Chicago
1968 - Stan Mikita, Black Hawks de Chicago
1969 - Phil Esposito, Bruins de Boston
1970 - Bobby Orr, Bruins de Boston
1971 - Bobby Orr, Bruins de Boston
1972 - Bobby Orr, Bruins de Boston
1973 - Bobby Clarke, Flyers de Philadelphie
1974 - Phil Esposito, Bruins de Boston
1975 - Bobby Clarke, Flyers de Philadelphie
1976 - Bobby Clarke, Flyers de Philadelphie
1977 - Guy Lafleur, Canadiens de Montréal
1978 - Guy Lafleur, Canadiens de Montréal
1979 - Bryan Trottier, Islanders de New York
1980 - Wayne Gretzky, Oilers d’Edmonton
1981 - Wayne Gretzky, Oilers d’Edmonton
1982 - Wayne Gretzky, Oilers d’Edmonton
1983 - Wayne Gretzky, Oilers d’Edmonton
1984 - Wayne Gretzky, Oilers d’Edmonton
1985 - Wayne Gretzky, Oilers d’Edmonton
1986 - Wayne Gretzky, Oilers d’Edmonton
1987 - Wayne Gretzky, Oilers d’Edmonton
1988 - Mario Lemieux, Penguins de Pittsburgh
1989 - Wayne Gretzky, Kings de Los Angeles
1990 - Mark Messier, Oilers d’Edmonton
1991 - Brett Hull, Blues Saint Louis
1992 - Mark Messier, Rangers de New York
1993 - Mario Lemieux, Penguins de Pittsburgh
1994 - Sergei Fedorov, Red Wings de Detroit
1995 - Eric Lindros, Flyers de Philadelphie
1996 - Mario Lemieux, Penguins de Pittsburgh
1997 - Dominik Hasek, Sabres de Buffalo
1998 - Dominik Hasek, Sabres de Buffalo
1999 - Jaromir Jagr, Penguins de Pittsburgh
2000 - Chris Pronger, Blues de Saint Louis
2001 - Joe Sakic, Avalanche de Colorado
2002 - José Théodore, Canadiens de Montréal
2003 - Peter Forsberg, Avalanche du Colorado
2004 - Martin Saint-Louis, Lightning de Tampa Bay
2006 - Joe Thornton, Sharks de San Jose
2007 - Sidney Crosby, Penguins de Pittsburgh
2008 - Alexander Ovechkin, Capitals de Washington
2009 - Alexander Ovechkin, Capitals de Washington
2010 - Henrik Sedin, Canucks de Vancouver
2011 - Corey Perry, Ducks d’Anaheim
2012 - Evgeni Malkin, Penguins de Pittsburgh

Le trophée Georges-Vézina


DICTIONNAIRE DES SPORTS DU QUÉBEC

TROPHÉE GEORGES-VÉZINA - TROPHÉES

Trophée remis annuellement au meilleur gardien de but de la Ligue nationale de hockey. Le gagnant est choisi par les directeurs-gérants des 26 formations du circuit.
En 1926-1927, les trois propriétaires des Canadiens de MontréalLéo Dandurand, Louis Létourneau et Joe Cattarinich, offrirent ce trophée Georges-Vézina à la LNH pour honorer la mémoire de Georges Vézina, l’ancien cerbère des Canadiens décédé l’année précédente. De 1927 à 1981, ce trophée récompensait les gardiens de buts de l’équipe ayant eu la meilleure défensive.


GAGNANTS TROPHÉE GEORGES-VÉZINA
1927 - George Hainsworth, Canadiens de Montréal
1928 - George Hainsworth, Canadiens de Montréal
1929 - George Hainsworth, Canadiens de Montréal
1930 - Tiny Thompson, Bruins de Boston
1931 - Roy Worters, Americans de New York
1932 - Charlie Gardiner, Black Hawks de Chicago
1933 - Tiny Thompson, Bruins de Boston
1934 - Charlie Gardiner, Black Hawks de Chicago
1935 - Lorne Chabot, Black Hawks de Chicago
1936 - Tiny Thompson, Bruins de Boston
1937 - Normie Smith, Red Wings de Detroit
1938 - Tiny Thompson, Bruins de Boston
1939 - Frank Brimsek, Bruins de Boston
1940 - Dave Kerr, Rangers de New York
1941 - Turk Broda, Maple Leafs de Toronto
1942 - Frank Brimsek, Bruins de Boston
1943 - Johnny Mowers, Red Wings de Detroit
1944 - Bill Durnan, Canadiens de Montréal
1945 - Bill Durnan, Canadiens de Montréal
1946 - Bill Durnan, Canadiens de Montréal
1947 - Bill Durnan, Canadiens de Montréal
1948 - Turk Broda, Maple Leafs de Toronto
1949 - Bill Durnan, Canadiens de Montréal
1950 - Bill Durnan, Canadiens de Montréal
1951 - Al Rollins, Maple Leafs de Toronto
1952 - Terry Sawchuk, Red Wings de Detroit
1953 - Terry Sawchuk, Red Wings de Detroit
1954 - Harry Lumley, Maple Leafs de Toronto
1955 - Terry Sawchuk, Red Wings de Detroit
1956 - Jacques Plante, Canadiens de Montréal
1957 - Jacques Plante, Canadiens de Montréal
1958 - Jacques Plante, Canadiens de Montréal
1959 - Jacques Plante, Canadiens de Montréal
1960 - Jacques Plante, Canadiens de Montréal
1961 - Johnny Bower, Maple Leafs de Toronto
1962 - Jacques Plante, Canadiens de Montréal
1963 - Glenn Hall, Black Hawks de Chicago
1964 - Charlie Hodge, Canadiens de Montréal
1965 - Johnny Bower & Terry Sawchuk, Maple Leafs de Toronto
1966 - Charlie Hodge & Lorne Worlsey, Canadiens de Montréal
1967 - Denis Dejordy & Glenn Hall, Black Hawks de Chicago
1968 - Rogatien Vachon & Lorne Worsley, Canadiens de Montréal
1969 - Jacques Plante & Glenn Hall, Blues de Saint Louis
1970 - Tony Esposito, Black Hawks de Chicago
1971 - Ed Giacomin & Gilles Villemure, Rangers de New York
1972 - Tony Esposito & Gary Smith, Black Hawks de Chicago
1973 - Ken Dryden, Canadiens de Montréal
1974 - Bernard Parent, Flyers de Philadelphie & Tony Esposito, Black Hawks de Chicago (ex aequo)
1975 - Bernard Parent, Flyers de Philadelphie
1976 - Ken Dryden, Canadiens de Montréal
1977 - Ken Dryden & Michel Larocque, Canadiens de Montréal
1978 - Ken Dryden & Michel Larocque, Canadiens de Montréal
1979 - Ken Dryden & Michel Larocque, Canadiens de Montréal
1980 - Don Edwards & Robert Sauvé, Sabres de Buffalo
1981 - Denis Herron, Michel Larocque & Richard Sévigny, Canadiens de Montréal
1982 - Billy Smith, Islanders de New York
1983 - Pete Peeters, Bruins de Boston
1984 - Tom Barrasso, Sabres de Buffalo
1985 - Pelle Lindberg, Flyers de Philadelphie
1986 - John Vanbiesbrouck, Rangers de New York
1987 - Ron Hextall, Flyers Philadelphie
1988 - Grant Fuhr, Oilers d’Edmonton
1989 - Patrick Roy, Canadiens de Montréal
1990 - Patrick Roy, Canadiens de Montréal
1991 - Ed Belfour, Blackhawks de Chicago
1992 - Patrick Roy, Canadiens de Montréal
1993 - Ed Belfour, Blackhawks de Chicago
1994 - Dominik Hasek, Sabres de Buffalo
1995 - Dominik Hasek, Sabres de Buffalo
1996 - Jim Carey, Capitals de Washington
1997 - Dominik Hasek, Sabres de Buffalo
1998 - Dominik Hasek, Sabres de Buffalo
1999 - Dominik Hasek, Sabres de Buffalo
2000 - Olaf Kolzig, Capitals de Washington
2001 - Dominik Hasek, Sabres de Buffalo
2002 - José Théodore, Canadiens de Montréal
2003 - Martin Brodeur, Devils du New Jersey
2004 - Martin Brodeur, Devils du New Jersey
2006 - Mikka Kiprusoff, Flames de Calgary
2007 - Martin Brodeur, Devils du New Jersey
2008 - Martin Brodeur, Devils du New Jersey
2009 - Tim Thomas, Bruins de Boston
2010 - Ryan Miller, Sabres de Buffalo
2011 - Tim Thomas, Bruins de Boston
2012 - Henrik Lundqvist, Rangers de New York

Le trophée Calder


DICTIONNAIRE DES SPORTS DU QUÉBEC

TROPHÉE CALDER - TROPHÉES

Trophée remis annuellement à la recrue par excellence dans la Ligue nationale de hockey. Le gagnant est désigné par le vote des membres de l’Association des journalistes de hockey professionnel dans chacune des villes du circuit.
De 1937 à 1943, c’est le légendaire Frank Calder, premier président de la LNH, remettait un trophée à la meilleure recrue de la ligue. Après son décès, la LNH prit la relève en décernant le trophée Calder en sa mémoire. Pour être admissible, un joueur ne doit pas avoir disputé plus de 25 parties en carrière ni avoir joué dans la LNH pendant les deux saisons précédentes. De plus un joueur ne doit pas avoir atteint l’âge de 26 ans au 15 septembre de sa saison d’admissibilité.


GAGNANTS DU TROPHÉE CALDER
1933 - Carl Voss, Red Wings de Detroit
1934 - Russ Blinko, Maroons de Montréal
1935 - Dave Schriner, Americans de New York
1936 - Mike Karakas, Black Hawks de Chicago
1937 - Syl Apps, Maple Leafs de Toronto
1938 - Cully Dahlstrom, Black Hawks de Chicago
1939 - Frank Brimsek, Bruins de Boston
1940 - Kilby MacDonald, Rangers de New York
1941 - Johnny Quilty, Canadiens de Montréal
1942 - Grant Warwick, Rangers de New York
1943 - Gaye Stewart, Maple Leafs de Toronto
1944 - Gus Bodnar, Maple Leafs de Toronto
1945 - Frank McColl, Maple Leafs de Toronto
1946 - Edgar Laprade, Rangers de New York
1947 - Howie Meeker, Maple Leafs de Toronto
1948 - Jim McFadden, Red Wings de Detroit
1949 - Pentti Lund, Rangers de New York
1950 - Jack Gelineau, Bruins de Boston
1951 - Terry Sawchuk, Red Wings de Detroit
1952 - Bernard Geoffrion, Canadiens de Montréal
1953 - Lorne Worsley, Canadiens de Montréal
1954 - Camille Henry, Rangers de New York
1955 - Ed Litzenberger, Black Hawks de Chicago
1956 - Glenn Hall, Red Wings de Detroit
1957 - Larry Reagan, Bruins de Boston
1958 - Frank Mahovlich, Maple Leafs de Toronto
1959 - Ralph Backstrom, Canadiens de Montréal
1960 - Bill Hay, Black Hawks de Chicago
1961 - Dave Keon, Maple Leafs de Toronto
1962 - Robert Rousseau, Canadiens de Montréal
1963 - Kent Douglas, Maple Leafs de Toronto
1964 - Jacques Laperrière, Canadiens de Montréal
1965 - Roger Crozier, Red Wings de Detroit
1966 - Brit Selby, Maple Leafs de Toronto
1967 - Bobby Orr, Bruins de Boston
1968 - Derek Sanderson, Bruins de Boston
1969 - Danny Grant, North Stars du Minnesota
1970 - Tony Esposito, Black Hawks de Chicago
1971 - Gilbert Perreault, Sabres de Buffalo
1972 - Ken Dryden, Canadiens de Montréal
1973 - Steve Vickers, Rangers de New York
1974 - Denis Potvin, Islanders de New York
1975 - Eric Vail, Flames d’Atlanta
1976 - Bryan Trottier, Islanders de New York
1977 - Willi Plett, Flames d’Atlanta
1978 - Michael Bossy, Islanders de New York
1979 - Bobby Smith, North Stars du Minnesota
1980 - Raymond Bourque, Bruins de Boston
1981 - Peter Stastny, Nordiques de Québec
1982 - Dale Hawerchuk, Jets de Winnipeg
1983 - Steve Larmer, Black Hawks de Chicago
1984 - Tom Barrasso, Sabres de Buffalo
1985 - Mario Lemieux, Penguins de Pittsburgh
1986 - Gary Suter, Flames de Calgary
1987 - Luc Robitaille, Kings de Los Angeles
1988 - Joe Nieuwendyk, Flames de Calgary
1989 - Brian Leetch, Rangers de New York
1990 - Sergei Makarov, Flames de Calgary
1991 - Ed Belfour, Blackhawks de Chicago
1992 - Pavel Bure, Canucks de Vancouver
1993 - Teemu Selanne, Jets de Winnipeg
1994 - Martin Brodeur, Devils du New Jersey
1995 - Peter Forsberg, Nordiques de Québec
1996 - Daniel Alfredsson, Sénateurs d’Ottawa
1997 - Bryan Berard, Islanders de New York
1998 - Sergei Samsonov, Bruins de Boston
1999 - Chris Drury, Avalanche du Colorado
2000 - Scott Gomez, Devils du New Jersey
2001 - Evgeni Nabokov, Sharks de San Jose
2002 - Dany Heatley, Thrashers d’Atlanta
2003 - Barret Jackman, Blues de Saint Louis
2004 - Andrew Raycroft, Bruins de Boston
2006 - Alexander Overchkin, Capitals de Washington
2007 - Evgeni Malkin, Penguins de Pittsburgh
2008 - Patrick Kane, Blackhawks de Chicago
2009 - Steve Mason, Blue Jackets de Columbus
2010 - Tyler Myers, Sabres de Buffalo
2011 - Jeff Skinner, Hurricanes de la Caroline
2012 - Gabriel Landeskog, Avalanche du Colorado

Connaissez-vous le trophée Frank-Selke ?


DICTIONNAIRE DES SPORTS DU QUÉBEC

TROPHÉE FRANK-J.-SELKE (LNH) - TROPHÉES

Trophée remis annuellement depuis 1978 à l’attaquant défensif par excellence de la Ligue nationale de hockey. Le gagnant est déterminé par le vote du membre de l’Association des journalistes de hockey professionnel dans chacune des villes du circuit.
Le trophée fut offert à la LNH en 1977 pour commémorer Frank J. Selke, qui fut le directeur-gérant des Canadiens de Montréal de 1946 à 1964 et qui a été intronisé au Temple de la renommée du hockey en 1960.


GAGNANTS TROPHÉE FRANK-J.-SELKE (LNH)
1978 - Bob Gainey, Canadiens de Montréal
1979 - Bob Gainey, Canadiens de Montréal
1980 - Bob Gainey, Canadiens de Montréal
1981 - Bob Gainey, Canadiens de Montréal
1982 - Steve Kasper, Bruins de Boston
1983 - Bobby Clarke, Flyers de Philadelphie
1984 - Doug Jarvis, Capitals de Washington
1985 - Craig Ramsay, Sabres de Buffalo
1986 - Troy Murray, Black Hawks de Chicago
1987 - Dave Poulin, Flyers de Philadelphie
1988 - Guy Carbonneau, Canadiens de Montréal
1989 - Guy Carbonneau, Canadiens de Montréal
1990 - Rick Meagher, Blues de Saint Louis
1991 - Dirk Graham, Blackhawks de Chicago
1992 - Guy Carbonneau, Canadiens de Montréal
1993 - Doug Gilmour, Maple Leafs de Toronto
1994 - Sergei Fedorov, Red Wings de Detroit
1995 - Ron Francis, Penguins de Pittsburgh
1996 - Sergei Fedorov, Red Wings de Detroit
1997 - Michael Peca, Sabres de Buffalo
1998 - Jere Lehtinen, Stars de Dallas
1999 - Jere Lehtinen, Stars de Dallas
2000 - Steve Yzerman, Red Wings de Detroit
2001 - John Madden, Devils du New Jersey
2002 - Michael Peca, Islanders de New York
2003 - Jere Lehtinen, Stars de Dallas
2004 - Kris Draper, Red Wings de Detroit
2006 - Rod Brind’Amour, Hurricanes de la Caroline
2007 - Rod Brind’Amour, Hurricanes de la Caroline
2008 - Pavel Datsyuk, Red Wings de Detroit
2009 - Pavel Datsyuk, Red Wings de Detroit
2010 - Pavel Datsyuk, Red Wings de Detroit
2011 – Ryan Kesler, Canucks de Vancouver
2012 - Patrice Bergeron, Bruins de Boston

Connaissez-vous le trophée Bill-Masterton ?


DICTIONNAIRE DES SPORTS DU QUÉBEC

TROPHÉE BILL-MASTERTON - TROPHÉES

Trophée remis annuellement au joueur de la Ligue nationale de hockey ayant le mieux démontré les qualités de persévérance, d’esprit sportif et de dévouement.
Le trophée est offert depuis 1968 par l’Association des journalistes de la Ligue nationale de hockey pour commémorer Bill Masterton, des North Stars du Minnesota, décédé le 15 janvier 1968, qui personnifiait très bien ces qualités.


GAGNANTS DU TROPHÉE BILL-MASTERTON
1968 - Claude Provost, Canadiens de Montréal
1969 - Ted Hampton, Seals d’Oakland
1970 - Hubert Martin, Black Hawks de Chicago
1971 - Jean Ratelle, Rangers de New York
1972 - Bobby Clarke, Flyers de Philadelphie
1973 - Lowell MacDonald, Penguins de Pittsburgh
1974 - Henri Richard, Canadiens de Montréal
1975 - Don Luce, Sabres de Buffalo
1976 - Rodrigue Gilbert, Rangers de New York
1977 - Ed Westfall, Islanders de New York
1978 - Butch Goring, Kings de Los Angeles
1979 - Serge Savard, Canadiens de Montréal
1980 - Al MacAdam, North Stars du Minnesota
1981 - Blake Dunlop, Blues de Saint Louis
1982 - Glenn Resch, Rockies du Colorado
1983 - Lanny McDonald, Flames de Calgary
1984 - Brad Park, Red Wings de Detroit
1985 - Anders Hedberg, Rangers de New York
1986 - Charlie Simmer, Bruins de Boston
1987 - Doug Jarvis, Whalers de Hartford
1988 - Bob Bourne, Kings de Los Angeles
1989 - Tim Kerr, Flyers de Philadelphie
1990 - Gord Kluzak, Bruins de Boston
1991 - Dave Taylor, Kings de Los Angeles
1992 - Mark Fitzpatrick, Islanders de New York
1993 - Mario Lemieux, Penguins de Pittsburgh
1994 - Cam Neely, Bruins de Boston
1995 - Pat Lafontaine, Sabres de Buffalo
1996 - Gary Roberts, Flames de Calgary
1997 - Tony Granato, Sharks de San Jose
1998 - Jamie McLennan, Blues de Saint Louis
1999 - John Cullen, Lightning de Tampa Bay
2000 - Ken Daneyko, Devils du New Jersey
2001 - Adam Graves, Rangers de New York
2002 - Saku Koivu, Canadiens de Montréal
2003 - Steve Yzerman, Red Wings de Detroit
2004 - Bryan Berard, Blackhawks de Chicago
2006 - Teemu Selanne, Mighty Ducks d’Anaheim
2007 - Phil Kessel, Bruins de Boston
2008 - Jason Blake, Maple Leafs de Toronto
2009 - Steve Sullivan, Predators de Nashville
2010 - José Théodore, Capitals de Washington
2011 - Ian Laperrière, Flyers de Philadelphie
2012 - Max Pacioretty, Canadiens de Montréal

mardi 19 juin 2012

Nos Olympiens en Judo

Découvrez nos 7 Québécois qui vont participer aux compétitions de judo à Londres.

  • Sergio Pessoa (60 kg)
  • Amy Cotton (78 kg)
  • Sasha Mehmedovic (66 kg)
  • Antoine Valois-Fortier (81 kg)
  • Alexandre Émond (90 kg)
  • Joliane L. Melançon (57 kg)
  • Nicholas Tritton (73 kg)
(Courtoisie : Judo Québec)

lundi 18 juin 2012

Deux stades sur la même rue!!!


Samedi en regardant le match de l'Impact au stade Saputo, je me suis mis à penser : existe-t-il deux stades de soccer (football) situés aussi près l'un de l'autre?


Au bas de la photo le Dens Park
(avec les gradins bleus) et
au haut le Tannadice Park
Tout ce que j'ai pu trouver c'est un cas assez unique à Dundee en Écosse. Le Dens Park, domicile du Dundee FC, est situé en face du Tannadice Park, stade du Dundee United. Les stades des deux rivaux sont sur Sandeman Street à quelques centaines de mètres de distance. 



Stades Saputo et olympique
de Montréal.
Le Dens Park fut construit en 1899 et compte maintenant 11 800 places, alors que Tannadice Park a ouvert ses portes en 1909 et a une capacité de 14 200 places assises.

samedi 16 juin 2012

La Coupe du Monde doit revenir en Amérique en 2030, dit Blatter


Bien qu’il soit encore trop tôt pour la FIFA d’accepter et évaluer des candidatures possibles pour la Coupe du Monde 2030, le président de cet organisme, Joseph Blatter, a déclaré que  l'Uruguay et l'Argentine feraient des hôtes de choix pour accueillir l’édition 2030 de la Coupe du Monde, qui marquera le centenaire de cette compétition tenue pour la première fois en Uruguay en 1930.


Lors de la conférence de presse à Montevideo le 15 juin, M. Blatter a déclaré que le processus de sélection du lieu de la Coupe du Monde 2030 n'est pas encore ouvert. Il a rappelé que les hôtes des trois prochaines éditions étaient choisis, soit jusqu'en 2022.


Une chose favorisant une éventuelle candidature conjointe de l’Uruguay et de l’Argentine, selon Blatter, est le fait que le soccer, après la Coupe du Monde 2014 au Brésil, devrait « revenir vers les Amériques, que ce soit au sud ou au nord en 2030. »


M. Blatter estime que « la possible candidature Uruguay-Argentine est d’une grande valeur, mais je ne peux pas dire si elle va gagner ou non, mais elle est dans une bonne position », a-t-il ajouté.

mardi 12 juin 2012

Heureuses coïncidences : Los Angeles et le 32


Qu'est-ce que ces joueurs ont en commun : Jonathan Quick, Marcus Allen, Magic Johnson, Sandy Koufax? Ils ont tous remporté des championnats avec des formations de Los Angeles et ils ont tous porté le numéro 32.

  • Sandy Koufax a gagné trois Séries mondiales avec les Dodgers à Los Angeles (1959, 1963, 1965) et a été nommé MVP de la Série mondiale à deux occasions (1963, 1965).
  • Magic Johnson a remporté cinq titres de la NBA (1980, 1982, 1985, 1987, 1988) avec les Lakers et a été choisi MVP de la finale à trois reprises (1980, 1982, 1987).
  • Marcus Allen a gagné le Super Bowl XVIII (1985) avec les Raiders de Los Angeles et a été nommé MVP de ce Super Bowl.
  • Jonathan Quick vient de gagner la coupe Stanley et a remporté le trophée Conn-Smythe. 
Et quel numéro porte Blake Griffin avec les Clippers... le 32.

Champions de la coupe Stanley nés un 29 février...

Félicitations à Simon Gagné qui a remporté sa première coupe Stanley à sa douzième saison dans la LNH. Par le fait même Gagné est devenu le troisième joueur né un 29 février à mettre la main sur le précieux trophée après Henri Richard (né le 29 février 1936) et Cam Ward (né le 29 février 1984).

mardi 5 juin 2012

Therrien, Michel - Dictionnaire des sports du Québec



DICTIONNAIRE DES SPORTS DU QUÉBEC

THERRIEN, MICHEL - HOCKEY

Né le 4 novembre 1963 à Montréal. Discipline : hockey. Entraîneur.


Il fut défenseur et évolua dans la LHJMQ entre 1980 à 1983 avec lesRemparts de Québec, les Saguenéens de Chicoutimi et les Chevaliers de Longueuil. Il gagna une coupe Calder avec les Canadiens de Sherbrooke(1985).


Au terme de sa carrière de joueur, Therrien devint entraîneur, tout d'abord dans la LHJMQ, avec le Titan de Laval (1990-1991 à 1994-1995) et lesPrédateurs de Granby (1995-1996 et 1996-1997). Dans cette ligue, Therrien connut énormément de succès présentant un dossier de 176 victoires, 70 défaites et 10 matchs nuls. En 1994, Therrien mena Laval à la finale de la coupe Memorial, alors qu'en 1996 il remporta la coupe Memorial avec Granby, ce qui était la première victoire d'une équipe de la LHJMQ à cette compétition depuis 1981.


En 1997, Therrien se joignit à l'organisation des Canadiens de Montréal à titre d'entraîneur de leur club-école dans la Ligue américaine de hockey, pour commencer avec les Canadiens de Fredericton (1997-1998 et 1998-1999), puis avec les Citadelles de Québec (1999-2000 à 2000-2001). Au cours de la saison 2000-2001, Therrien fut promu à titre d'entraîneur des Canadiens de Montréal, avec lesquels il présenta un dossier cumulatif de 77 victoires, 90 défaites et 23 matchs nuls) en trois saisons.


Il devint entraîneur du club-école des Penguins de Pittsburgh en 2003, les Penguins de Wilkes-Barre/Scranton. À sa troisième campagne avec Wilkes-Barre/Scranton, son équipe avait gagné 21 de leurs 25 premiers matchs et Therrien fut promu comme entraîneur de Pittsburgh le 15 décembre 2005. Therrien, qui fut finaliste pour l'obtention du trophée Jack-Adams en 2007, mena les Penguins à la finale de coupe Stanley en 2008. Il fut congédié par les Penguins le 15 février 2009. Depuis ses débuts dans la LNH, Therrien présente un dossier cumulatif de 212 victoires, 227 défaites et 23 matchs nuls. Le 5 juin 2012, Therrien était nommé entraîneur des Canadiens de Montréal.


Gagnant du trophée Ron-Lapointe (1995) et du trophée Paul-Dumont(1997). À titre d'entraîneur, il fut membre de la première équipe d'étoiles de la LHJMQ (1994, 1995).
STATISTIQUES EN SAISON
SaisonClubLiguePJBPPtsPun
1980-81Remparts de QuébecLHJMQ604192377
1981-82Remparts de QuébecLHJMQ1107719
1981-82Saguenéens de ChicoutimiLHJMQ5041923106
1982-83Chevaliers de LongueuilLHJMQ649425198
1983-84Nova Scotia VoyageursAHL737344140
1984-85Canadiens de SherbrookeAHL632232532
1985-86Milwaukee AdmiralsIHL21120
1986-87Baltimore SkipjacksAHL707162348

TotauxLHJMQ1851787104300

TotauxAHL206167389120

TotauxIHL21120
STATISTIQUES EN SÉRIES ÉLIMINATOIRES
SaisonClubLiguePJBPPtsPun
1980-81Remparts de QuébecLHJMQ70558
1981-82Saguenéens de ChicoutimiLHJMQ2021320
1982-83Chevaliers de LongueuilLHJMQ15281023
1983-84Nova Scotia VoyageursAHL1114537
1984-85Canadiens de SherbrookeAHL142246

TotauxLHJMQ424141851

TotauxAHL2536943
DOSSIER EN SAISON COMME ENTRAÎNEUR
SaisonClubLiguePJVDNPts
1990-91Titan de LavalLHJMQ32104
1991-92Titan de LavalLHJMQ31202
1993-94Titan de LavalLHJMQ584116183
1994-95Titan de LavalLHJMQ634121183
1995-96Prédateurs de GranbyLHJMQ6249112100
1996-97Prédateurs de GranbyLHJMQ674219690
1997-98Fredericton CanadiensAHL8033371081
1998-99Fredericton CanadiensAHL803341677
1999-00Citadelles de QuébecAHL803738583
2000-01Citadelles de QuébecAHL19126125
2000-01Canadiens de MontréalLNH622333658
2001-02Canadiens de MontréalLNH8236341287
2002-03Canadiens de MontréalLNH461823545
2003-04Wilkes-Barre PenguinsAHL8034361086
2004-05Wilkes-Barre PenguinsAHL803934792
2005-06Wilkes-Barre PenguinsAHL25212245
2005-06Pittsburgh PenguinsLNH511437-36
2006-07Pittsburgh PenguinsLNH824735-105
2007-08Pittsburgh PenguinsLNH824735-102
2008-09Pittsburgh PenguinsLNH572730-59

TotauxLHJMQ2561767010

TotauxAHL44420919441

TotauxLNH46221222723
DOSSIER EN SÉRIES ÉLIMINATOIRES COMME ENTRAÎNEUR
SaisonClubLiguePJVD
1993-94Titan de LavalLHJMQ21147Finale
1994-95Titan de LavalLHJMQ20146Finale
1995-96Prédateurs de GranbyLHJMQ20164Coupe du Président
1996-97Prédateurs de GranbyLHJMQ514Quarts de finale
1997-98Fredericton CanadiensAHL413Huitièmes de finale
1998-99Fredericton CanadiensAHL1596Demi-finales
1999-00Citadelles de QuébecAHL303Huitièmes de finale
2001-02Canadiens de MontréalLNH1266Demi-finales d'association
2003-04Wilkes-Barre PenguinsAHL241212Finale
2004-05Wilkes-Barre PenguinsAHL1156Quarts de finale
2006-07Pittsburgh PenguinsLNH514Quarts de finale d'association
2007-08Pittsburgh PenguinsLNH20146Finale

TotauxLHJMQ664521



TotauxAHL572730



TotauxLNH372116