mercredi 26 mai 2010

Coupe du Monde de 1986


Initialement la Coupe du Monde de 1986 devait être jouée en Colombie. Les problèmes de violence, l'implication des barons de la drogue dans le football local et surtout le fait que l'on ignore si la Colombie peut accueillir une compétition réunissant maintenant 24 équipes, font en sorte que la FIFA enlève à la Colombie la Coupe du Monde. C'est finalement au Mexique que l'on se donne rendez-vous pour le Mundial.

Un rendez-vous que le Canada ne manque pas. Les Canadiens gagnent leur billet pour le Mexique en défaisant le Honduras à Terre-Neuve, dans un match historique. Pour la première fois le Canada participe à la phase finale de la Coupe du Monde.

Pour sa première partie, le Canada offre une bonne opposition à la France, neutralisant Platini pendant 90 minutes, mais s'inclinant 1 à 0. Le Canada perd ses deux autres rencontres face à la Hongrie et à l'U.R.S.S., mais peut quitter le Mexique la tête haute, après trois belles prestations.

En 1986, la compétition est dominée par un seul homme, Diego Maradona qui réédite les exploits de Pelé 16 ans plus tôt. Maradona à tout fait au Mexique. L'Argentine n'aurait pu gagner la Coupe du Monde sans ce petit magicien.

Ses deux buts contre l'Angleterre demeurent les faits saillant du tournoi. Pour son but le plus spectaculaire, Maradona prend possession du ballon au milieu du terrain, danse autour de quatre défenseurs anglais pour finalement déjouer le gardien Shilton. Un vrai bijou. Son deuxième but n'aurait pas dû être accordé puisqu'il marque avec le poing, mais Maradona insiste pour dire qu'il a été marqué avec la main de Dieu.

En demi-finale contre la Belgique, Maradona prouve qu'il n'a pas besoin de tricher pour marquer, il déjoue la défensive belge pour deux autres buts grâce à des efforts individuels exceptionnels. En finale contre la R.F.A., Maradona se fait plus discret, mais encore une fois son grand talent sauve l'Argentine en fin de partie. Une passe aussi géniale que précise contribue au but gagnant de coéquipier Burruchaga. Maradona est au sommet de son art.

Premier tour
Groupe A
31 Mai : Bulgarie 1 - Italie 1
02 Juin : Argentine 3 - Corée du Sud 1
05 Juin : Italie 1 - Argentine 1
05 Juin : Corée du Sud 1 - Bulgarie 1
10 Juin : Italie 3 - Corée du Sud 2
10 Juin : Argentine 2 - Bulgarie 0

Groupe B
03 Juin : Mexique 2 - Belgique 1
04 Juin : Paraguay 1 - Irak 0
07 Juin : Mexique 1 - Paraguay 1
08 Juin : Belgique 2 - Irak 1
11 Juin : Mexique 1 - Irak 0
11 Juin : Paraguay 2 - Belgique 2

Groupe C
01 Juin : France 1 - Canada 0
02 Juin : U.R.S.S. 6 - Hongrie 0
05 Juin : France 1 - U.R.S.S. 1
06 Juin : Hongrie 2 - Canada 0
09 Juin : France 3 - Hongrie 0
09 Juin : U.R.S.S. 2 - Canada 0

Groupe D
01 Juin : Brésil 1 - Espagne 0
03 Juin : Algérie 1 - Irlande du Nord 1
06 Juin : Brésil 1 - Algérie 0
07 Juin : Espagne 2 - Irlande du Nord 1
12 Juin : Brésil 2 - Irlande du Nord 0
12 Juin : Espagne 3 - Algérie 0

Groupe E
04 Juin : Uruguay 1 - Allemagne de l'Ouest 1
04 Juin : Danemark 1 - Écosse 0
08 Juin : Allemagne de l'Ouest 2 - Écosse 1
08 Juin : Danemark 6 - Uruguay 1
13 Juin : Danemark 2 - Allemagne de l'Ouest 0
13 Juin : Écosse 0 - Uruguay 0

Groupe F
02 Juin : Maroc 0 - Pologne 0
03 Juin : Portugal 1 - Angleterre 0
06 Juin : Angleterre 0 - Maroc 0
07 Juin : Pologne 1 - Portugal 0
11 Juin : Maroc 3 - Portugal 1
11 Juin : Angleterre 3 - Pologne 0

Deuxième tour
Huitièmes de finale
15 Juin : Mexique 2 - Bulgarie 0
15 Juin : Belgique 4 - U.R.S.S. 3 (prol.)
16 Juin : Argentine 1 - Uruguay 0
16 Juin : Brésil 4 - Pologne 0
17 Juin : France 2 - Italie 0
17 Juin : Allemagne de l'Ouest 1 - Maroc 0
18 Juin : Angleterre 3 - Paraguay 0
18 Juin : Espagne 5 - Danemark 1

Quarts de finale
21 Juin : France 1 - Brésil 1 (fusillade)
21 Juin : Allemagne de l'Ouest 0 - Mexique 0 (fusillade)
22 Juin : Argentine 2 - Angleterre 1
22 Juin : Belgique 1 - Espagne 1 (fusillade)

Demi-finales
25 Juin : Argentine 2 - Belgique 0
25 Juin : Allemagne de l'Ouest 2 - France 0

Match pour la 3e place
28 Juin : France 4 - Belgique 2 (prol.)

Finale
29 Juin : Argentine 3 - Allemagne de l'Ouest 2

Quiz sport du 26 mai 2010

Quel fut le premier joueur à réussir le triplé (simple, double, double mixte) aux Internationaux de France? Réponse le 1er juin.

Réponse du quiz du 19 mai : Royal de Montréal en 1949

La statistique (finale de la coupe Stanley)

Nombre de finales de la coupe Stanley perdues depuis leur dernier triomphe :

Flyers de Phidelphie : cinq (1976, 1980, 1985, 1987, 1997)
Blackhawks de Chicago : cinq (1962, 1965, 1971, 1973, 1992)

vendredi 21 mai 2010

Coupe du Monde de 1982

scroll for english

En Espagne, 24 pays se disputent la Coupe du Monde. Le voeu du nouveau président de la FIFA Joao Havelange d'accroître le nombre de participants se réalise.

L'Italie, qui avait annoncé de belles choses en Argentine en terminant au quatrième rang, remporte un troisième titre. Après un premier tour difficile, la Squadra Azzura se met en marche, portée par un Paolo Rossi qui enfile des buts à un rythme incroyable. Une fois l'Italie en finale, rien ne pouvait l'arrêter.

Une Coupe du Monde sans controverse n'en serait pas une. L'affrontement Autriche-R.F.A. est une véritable honte. Déjà qualifiée pour le tour suivant, l'Autriche donne le match 1 à 0 aux Allemands qui s'assurent une place de justesse devant une Algérie furieuse et déçue.

La demi-finale entre la France et la R.F.A. est un classique, remplie de rebondissements. Un incident grave a des répercussions sur le résultat final de la rencontre. En fin de match, Patrick Battiston est blessé par une charge vicieuse du gardien allemand. Aucune faute n'est appelée, même si le gardien mérite d'être expulsé. Battiston quitte sur une civière.

Michel Hidalgo, le sélectionneur français, est contraint d'utiliser son deuxième substitut, puisque Battiston est aussi entré dans le match à ce titre. Le match va en prolongation et Hidalgo ne peut plus faire de substitution. En surtemps, la France prend l'avance 3 à 1, mais les Allemands, qui semblent toujours plus dangereux lorsqu'ils tirent de l'arrière, créent l'égalité. Finalement la R.F.A. obtient son billet pour la finale en l'emportant en fusillade.

Premier tour
Groupe 1
14 Juin : Italie 0 - Pologne 0
15 Juin : Cameroun 0 - Pérou 0
18 Juin : Italie 1 - Pérou 1
19 Juin : Cameroun 0 - Pologne 0
22 Juin : Pologne 5 - Pérou 1
23 Juin : Italie 1 - Cameroun 1

Groupe 2
16 Juin : Algérie 2 - Allemagne de l'Ouest 1
17 Juin : Autriche 1 - Chili 0
20 Juin : Allemagne de l'Ouest 4 - Chili 1
21 Juin : Autriche 2 - Algérie 0
24 Juin : Algérie 3 - Chili 2
25 Juin : Allemagne de l'Ouest 1 - Autriche 0

Groupe 3
13 Juin : Belgique 1 - Argentine 0
15 Juin : Hongrie 10 - El Salvador 1
18 Juin : Argentine 4 - Hongrie 1
19 Juin : Belgique 1 - El Salvador 0
22 Juin : Belgique 1 - Hongrie 1
23 Juin : Argentine 2 - El Salvador 0

Groupe 4
16 Juin : Angleterre 3 - France 1
17 Juin : Koweït 1 - Tchécoslovaquie 1
20 Juin : Angleterre 2 - Tchécoslovaquie 0
21 Juin : France 4 - Koweït 1
24 Juin : France 1 - Tchécoslovaquie 1
25 Juin : Angleterre 1 - Koweït 0

Groupe 5
16 Juin : Espagne 1 - Honduras 1
17 Juin : Yougoslavie 0 - Irlande du Nord 0
20 Juin : Espagne 2 - Yougoslavie 1
21 Juin : Irlande du Nord 1 - Honduras 1
24 Juin : Yougoslavie 1 - Honduras 0
25 Juin : Irlande du Nord 1 - Espagne 0

Groupe 6
14 Juin : Brésil 2 - U.R.S.S. 1
15 Juin : Écosse 5 - Nouvelle-Zélande 2
18 Juin : Brésil 4 - Écosse 1
19 Juin : U.R.S.S. 3 - Nouvelle-Zélande 0
22 Juin : UR.S.S. 2 - Écosse 2
23 Juin : Brésil 4 - Nouvelle-Zélande 0

Deuxième tour
Groupe A
28 Juin : Pologne 3 - Belgique 0
01 Juillet : U.R.S.S. 1 - Belgique 0
04 Juillet : Pologne 0 - U.R.S.S. 0

Groupe B
29 Juin : Allemagne de l'Ouest 0 - Angleterre 0
02 Juillet : Allemagne de l'Ouest 2 - Espagne 1
05 Juillet : Angleterre 0 - Espagne 0

Groupe C
29 Juin : Italie 2 - Argentine 1
02 Juillet : Brésil 3 - Argentine 1
05 Juillet : Italie 3 - Brésil 2

Groupe D
28 Juin : France 1 - Autriche 0
01 Juillet : Irlande du Nord 2 - Autriche 2
04 Juillet : France 4 - Irlande du Nord 1

Demi-finales
08 Juillet : Allemagne de l'Ouest 3 - France 3 (fusillade)
08 Juillet : Italie 2 - Pologne 0

Match pour la 3e place
10 Juillet : Pologne 3 - France 2

Finale
11 Juillet : Italie 3 - Allemagne de l'Ouest 1

------------------------------

1982 WORLD CUP

In Spain, 24 countries competed for the World Cup. The desire of the new FIFA president Joao Havelange to increase the number of participants came true.

Italy, which had announced great things in Argentina by finishing in fourth place, won a third title. After a difficult first round, the Squadra Azzurra got its grove, lead by Paolo Rossi, who scored goals at an incredible pace. Once the Italians got to the final, nothing could stop them.

A World Cup without controversy would not be one. The matchup between Austria and West Germany was a disgrace. Already qualified for the next round, Austria gave the game 1-0 to the Germans who secured a place to the second round which angered and disappointed Algeria.

The semi-final game between France and West Germany was a classic, full of surprises. A serious incident had an impact on the outcome of the game. At the end of regular time, Patrick Battiston was injured after a vicious charge by the German goalkeeper. No fault was called, even if the goalkeeper should have been ejected. Battiston left on a stretcher.

Michel Hidalgo, the French coach, was forced to make his second substitution, since Battiston also entered the game as one. The game went into overtime and Hidalgo could not make any other substitution. In overtime, France took a 3-1 lead, but the Germans, who always seemed to be more dangerous when they fall behind, equalized. Finally West Germany won the game on penalty kicks, the first time the outcome of World Cup game was decided that way.

Preliminary Round
Group 1
June 14: Italy 0 - Poland 0
June 15: Cameroon 0 - Peru 0
June 18: Italy 1 - Peru 1
June 19: Cameroon 0 - Poland 0
June 22: Poland 5 - Peru 1
June 23: Italy 1 - Cameroon 1

Group 2
June 16: Algeria 2 - West Germany 1
June 17: Austria 1 - Chile 0
June 20: West Germany 4 - Chile 1
June 21: Austria 2 - Algeria 0
June 24: Algeria 3 - Chile 2
June 25: West Germany 1 - Austria 0

Group 3
June 13: Belgium 1 - Argentina 0
June 15: Hungary 10 - El Salvador 1
June 18: Argentina 4 - Hungary 1
June 19: Belgium 1 - El Salvador 0
June 22: Belgium 1 - Hungary 1
June 23: Argentina 2 - El Salvador 0

Group 4
June 16: England 3 - France 1
June 17: Kuwait 1 - Czechoslovakia 1
June 20: England 2 - Czechoslovakia 0
June 21: France 4 - Kuwait 1
June 24: France 1 - Czechoslovakia 1
June 25: England 1 - Kuwait 0

Group 5
June 16: Spain 1 - Honduras 1
June 17: Yugoslavia 0 - Northen Ireland 0
June 20: Spain 2 - Yugoslavia 1
June 21: Northern Ireland 1 - Honduras 1
June 24: Yugoslavia 1 - Honduras 0
June 25: Northern Ireland 1 - Spain 0

Group 6
June 14: Brazil 2 - Soviet Union 1
June 15: Scotland 5 - New Zealand 2
June 18: Brazil 4 - Scotland 1
June 19: Soviet Union 3 - New Zealand 0
June 22: Soviet Union 2 - Scotland 2
June 23: Brazil 4 - New Zealand 0

Second Round
Group A
June 28: Poland 3 - Belgium 0
July 1: Soviet Union 1 - Belgium 0
July 4: Poland 0 - Soviet Union 0

Group B
June 29: West Germany 0 - England 0
July 2: West Germany 2 - Spain 1
July 5: England 0 - Spain 0

Group C
June 29: Italy 2 - Argentina 1
July 2: Brazil 3 - Argentina 1
July 5: Italy 3 - Brazil 2

Group D
June 28: France 1 - Austria 0
July 1: Northern Ireland 2 - Austria 2
July 4: France 4 - Northern Ireland 1

Semi-Finals
July 8: West Germany 3 - France 3 (penalty kicks)
July 8: Italy 2 - Poland 0

3rd Place
July 10: Poland 3 - France 2

Final
July 11: Italy 3 - West Germany 1

mercredi 19 mai 2010

Quiz sport du 19 mai 2010

Quelle fut la première équipe du Québec à remporter la coupe Memorial? Réponse le 25 mai.

Réponse du quiz du 11 mai : Ken Dryden qui a gagné la coupe Stanley en 1971 et le trophée Calder en 1972.

Coupe du Monde de 1978

scroll for english

Comme l'Angleterre en 1966, l'Argentine est grandement avantagée de jouer à domicile. Les Argentins pratiquent un jeu plus violent à la maison et ses partisans, intimidants, influencent l'arbitrage, qui fut de faible qualité doit-on noter.

La compétition s'annonce moins relevé qu'en 1974. Trois grandes vedettes sont absentes ; Beckenbauer (qui joue pour le Cosmos de New York) et Gerd Muller pour la R.F.A. et Cruyff pour les Pays-Bas.

Le Brésil continue son virage européen. Malgré l'accent mis sur la défensive et l'accrochage, le Brésil connaît un bon parcours et est victime d'une certaine injustice puisqu'il termine au troisième de la compétition, sans perdre une seule rencontre.

Avec un seul match à jouer, le Brésil et l'Argentine sont à égalité lors du tour final. La dernière rencontre du Brésil est contre la Pologne en après-midi, tandis qu'en soirée l'Argentine sera confrontée au Pérou. Le Brésil proteste contre l'horaire des matchs, car l'Argentine va savoir à quoi s'en tenir pour la partie contre le Pérou.

Suite à la victoire du Brésil, l'Argentine doit gagner par quatre buts pour accéder à la finale. L'Argentine bat le Pérou 6 à 0. Certains dignitaires brésiliens soupçonnent le gardien de but péruvien de complicité, puisqu'il est né à Rosario en Argentine. En réalité, les joueurs péruviens sont tout simplement intimidés par les chauds partisans argentins.

En finale l'Argentine affronte les Pays-Bas, qui forment toujours une superbe machine de foot. Le match, sans être extraordinaire, est dramatique, car il nécessite la prolongation. L'Argentine gagne son premier titre mondial et doit remercier son superbe marqueur Mario Kempes et également ses partisans. Jamais cette équipe argentine n'aurait gagné ailleurs dans le monde.

Premier tour
Groupe 1
02 Juin : Argentine 2 - Hongrie 1
02 Juin : Italie 2 - France 1
06 Juin : Argentine 2 - France 1
06 Juin : Italie 3 - Hongrie 1
10 Juin : Italie 1 - Argentine 0
10 Juin : France 3 - Hongrie 1

Groupe 2
01 Juin : Allemagne de l'Ouest 0 - Pologne 0
02 Juin : Tunisie 3 - Mexique 1
06 Juin : Pologne 1 - Tunisie 0
06 Juin : Allemagne de l'Ouest 6 - Mexique 0
10 Juin : Pologne 3 - Mexique 1
10 Juin : Allemagne de l'Ouest 0 - Tunisie 0

Groupe 3
03 Juin : Autriche 2 - Espagne 1
03 Juin : Suède 1 - Brésil 1
07 Juin : Autriche 1 - Suède 0
07 Juin : Brésil 0 - Espagne 0
11 Juin : Espagne 1 - Suède 0
11 Juin : Brésil 1 - Autriche 0

Groupe 4
03 Juin : Pérou 3 - Écosse 1
03 Juin : Pays-Bas 3 - Iran 0
07 Juin : Écosse 1 - Iran 1
07 Juin : Pays-Bas 0 - Pérou 0
11 Juin : Pérou 4 - Iran 1
11 Juin : Écosse 3 - Pays-Bas 2

Deuxième tour
Groupe A
14 Juin : Italie 0 - Allemagne de l'Ouest 0
14 Juin : Pays-Bas 5 - Autriche 1
18 Juin : Italie 1 - Autriche 0
18 Juin : Pays-Bas 2 - Allemagne de l'Ouest 2
21 Juin : Autriche 3 - Allemagne de l'Ouest 2
21 Juin : Pays-Bas 2 - Italie 1

Groupe B
14 Juin : Argentine 2 - Pologne 0
14 Juin : Brésil 3 - Pérou 0
18 Juin : Pologne 1 - Pérou 0
18 Juin : Argentine 0 - Brésil 0
21 Juin : Brésil 3 - Pologne 1
21 Juin : Argentine 6 - Pérou 0

Match pour la 3e place
24 Juin : Brésil 2 - Italie 1

Finale
25 Juin : Argentine 3 - Pays-Bas 1 (prol.)

------------------------------

1978 WORLD CUP

Like England in 1966, Argentina was greatly advantage from playing at home. The Argentineans practiced a game more aggressive game on home soil and their intimidating supporters had some influence on refereeing , which was of low quality during this World Cup.

Three big names, of the 1974 World Cup, were absent; Beckenbauer (who was now playing for the New York Cosmos of NASL) and Gerd Muller for West Germany and Johan Cruyff for the Netherlands.

Brazil continued to play a more realistic game. Despite the emphasis on defense, Brazil had a good run and was victim of some injustice, finishing third in the competition without losing a single match.

With one game to play, Brazil and Argentina were tied in the final round. The last meeting of Brazil against Poland was to be played in the afternoon, while in the evening of Argentina would face Peru. Brazil protested against the schedule, because Argentina would know what to expect for its game against Peru.

Following Brazil’s victory, Argentina must win by four goals to reach the final. Argentina beat Peru 6-0. Some Brazilian officials suspected the Peruvian goalkeeper of complicity, since he was born in Rosario, Argentina. In fact, the Peruvian players were simply intimidated by the loud Argentinean supporters.

In the final, Argentina faced Netherlands, which still form a superb soccer machine. The match, though not extraordinary, was violent and dramatic, because it required extra time. Argentina won its first world title and owe a special thank to its superb scorer Mario Kempes and also their supporters. Never would Argentina won elsewhere in the world.

Preliminary Round
Group 1
June 2: Argentina 2 - Hungary 1
June 2: Italy 2 - France 1
June 6: Argentina 2 - France 1
June 6: Italy 3 - Hungary 1
June 10: Italy 1 - Argentina 0
June 10: France 3 - Hungary 1

Group 2
June 1: West Germany 0 - Poland 0
June 2: Tunisia 3 - Mexico 1
June 6: Poland 1 - Tunisia 0
June 6: West Germany 6 - Mexico 0
June 10: Poland 3 - Mexico 1
June 10: West Germany 0 - Tunisia 0

Group 3
June 3: Austria 2 - Spain 1
June 3: Sweden 1 - Brazil 1
June 7: Austria 1 - Sweden 0
June 7: Brazil 0 - Spain 0
June 11: Spain 1 - Sweden 0
June 11: Brazil 1 - Austria 0

Group 4
June 3: Peru 3 - Scotland 1
June 3: Netherlands 3 - Iran 0
June 7: Scotland 1 - Iran 1
June 7: Netherlands 0 - Peru 0
June 11: Peru 4 - Iran 1
June 11: Scotland 3 - Netherlands 2

Second Round
Group A
June 14: Italy 0 - West Germany 0
June 14: Netherlands 5 - Austria 1
June 18: Italy 1 - Austria 0
June 18: Netherlands 2 - West Germany 2
June 21: Austria 3 - West Germany 2
June 21: Netherlands 2 - Italy 1

Group B
June 14: Argentina 2 - Poland 0
June 14: Brazil 3 - Peru 0
June 18: Poland 1 - Peru 0
June 18: Argentina 0 - Brazil 0
June 21: Brazil 3 - Poland 1
June 21: Argentina 6 - Peru 0

3rd Place
June 24: Brazil 2 - Italy 1

Final
June 25: Argentina 3 - Netherlands 1 (aet)

jeudi 13 mai 2010

Coupe du Monde de 1974

scroll for english

En l'espace de quatre ans le football se métamorphose. Fini le jeu à la brésilienne comme ce fut le cas au Mexique. L'heure est maintenant au football total. On utilise des joueurs complets, versatiles et interchangeables. L'attaquant peut devenir un arrière et vice-versa. Le libero du foot total n'a plus seulement un rôle défensif, il relance l'attaque, comme Franz Beckenbauer l'a si bien démontré en 1974.

Ce style de jeu a fait ses preuves. La R.F.A., championne d'Europe en 1972 et l'Ajax d'Amsterdam, trois fois vainqueurs de la coupe des Champions en sont maîtres Même le Brésil joue différemment, valorisant le jeu défensif.

En 1974, la FIFA utilise une nouvelle formule pour le tournoi. Le premier tour reste le même (avec 4 groupes de 4 pays), mais on abolit les quarts de finale et les demi-finales pour les remplacer par une poule finale avec deux groupes de quatre équipes. Les gagnants des groupes vont s'affronter en finale. L'objectif de cette restructuration est mettre un frein à l'habituel jeu défensif du deuxième tour.

Le premier tour n'est pas sans surprise. L'Italie rate sa qualification, devancée par une Pologne étonnante avec l'excellent Lato. L'Allemagne de l'Est, quant à elle surprend l'Allemagne de l'Ouest 1 à 0, lors de la première confrontation à vie entre les deux voisins. Cette défaite est une bénédiction pourla R.F.A., puisqu'elle jouera dans un groupe plus facile au second tour.

Les Pays-Bas, menés par un Johan Cruyff impérial se qualifie aisément pour la finale. Pour la R.F.A., la qualification se décide lors d'une partie contre la Pologne jouée sous une pluie torrentielle. Les Allemands l'emportent à l'arraché.

On a droit à une finale de rêve. R.F.A. contre Pays-Bas ou plutôt Beckenbauer contre Cruyff, les deux meilleurs joueurs au monde en l'absence de Pelé. L'affrontement nous laisse sur notre appétit, les deux ratent leur finale. L'Allemagne de l'Ouest passe le test, elle triomphe pour la deuxième fois de son histoire.

Premier tour
Groupe 1
14 Juin : Allemagne de l'Ouest 1 - Chili 0
14 Juin : Allemagne de l'Est 2 - Australie 0
18 Juin : Allemagne de l'Ouest 3 - Australie 0
18 Juin : Allemagne de l'Est 1 - Chili 1
22 Juin : Allemagne de l'Est 1 - Allemagne de l'Ouest 0
22 Juin : Chili 0 - Australie 0

Groupe 2
13 Juin : Brésil 0 - Yougoslavie 0
14 Juin : Écosse 2 - Zaïre 0
18 Juin : Brésil 0 - Écosse 0
18 Juin : Yougoslavie 9 - Zaïre 0
22 Juin : Écosse 1 - Yougoslavie 1
22 Juin : Brésil 3 - Zaïre 0

Groupe 3
15 Juin : Pays-Bas 2 - Uruguay 0
15 Juin : Suède 0 - Bulgarie 0
19 Juin : Pays-Bas 0 - Suède 0
19 Juin : Bulgarie 1 - Uruguay 1
23 Juin : Pays-Bas 4 - Bulgarie 1
23 Juin : Suède 3 - Uruguay 0

Groupe 4
15 Juin : Italie 3 - Haïti 1
15 Juin : Pologne 3 - Argentine 2
19 Juin : Italie 1 - Argentine 1
19 Juin : Pologne 7 - Haïti 0
23 Juin : Argentine 4 - Haïti 1
23 Juin : Pologne 2 - Italie 1

Deuxième tour
Groupe A
26 Juin : Brésil 1 - Allemagne de l'Est 0
26 Juin : Pays-Bas 4 - Argentine 0
30 Juin : Pays-Bas 2 - Allemagne de l'Est 0
30 Juin : Brésil 2 - Argentine 1
03 Juillet : Pays-Bas 2 - Brésil 0
03 Juillet : Argentine 1 - Allemagne de l'Est 1

Groupe B
26 Juin : Pologne 1 - Suède 0
26 Juin : Allemagne de l'Ouest 2 - Yougoslavie 0
30 Juin : Pologne 2 - Yougoslavie 1
30 Juin : Allemagne de l'Ouest 4 - Suède 2
03 Juillet : Suède 2 - Yougoslavie 1
03 Juillet : Allemagne de l'Ouest 1 - Pologne 0

Match pour la 3e place
06 Juillet : Pologne 1 - Brésil 0

Finale
07 Juillet : Allemagne de l'Ouest 2 - Pays-Bas 1

------------------------------

1974 WORLD CUP

In a four year span, football changed. The time is now for total football, the romantic beautiful game of the Brazilians was a thing of the past. The game needs a new type of player more complete, versatile and interchangeable. The attacker can become a back and vice versa. The sweeper, in total football, had not only a defensive role but he had more offensive responsibilities, as Franz Beckenbauer demonstrated so well in 1974.

This new style of play had been proven recently. West Germany, European champion in 1972 and Ajax Amsterdam, three times winners of the Cup Champions, were masters. Even Brazil played differently, valuing more the defensive play.

In 1974, the World Cup had a new formula for the tournament. The first round was the same (with 4 groups of 4 countries), but quarterfinals and semifinals were abolished to be replaced by a final round with two groups of four teams. The group winners would meet in the final. The objective of this restructuring was to avoid the usual defensive play of the second round.

The first round was not without surprises. Italy missed its qualifications, overtaken by an amazing Poland with the excellent Lato. Another surprise was East Germany 1-0 win over West Germany in the first ever match-up between the two neighbors. This defeat was a blessing for West Germany since they were going to play in an easier group in the second round.

The Netherlands, led by Johan Cruyff, qualified easily for the final. For West Germany, the qualification was decided in a game against Poland played under torrential rain. The Germans prevailed.

It was the dream final. West Germany against the Netherlands, Cruyff against Beckenbauer, but both players were a non-factor in the final. West Germany would win 2-1 and triumphed for the second time in its history.

Preliminary Round
Group 1
June 14: West Germany 1 - Chile 0
June 14: East Germany 2 - Australia 0
June 18: West Germany 3 - Australia 0
June 18: East Germany 1 - Chile 1
June 22: East Germany 1 - West Germany 0
June 22: Chile 0 - Australia 0

Group 2
June 13: Brazil 0 - Yugoslavia 0
June 14: Scotland 2 - Zaire 0
June 18: Brazil 0 - Scotland 0
June 18: Yugoslavia 9 - Zaire 0
June 22: Scotland 1 - Yugoslavia 1
June 22: Brazil 3 - Zaire 0

Group 3
June 15: Netherlands 2 - Uruguay 0
June 15: Sweden 0 - Bulgaria 0
June 19: Netherlands 0 - Sweden 0
June 19: Bulgaria 1 - Uruguay 1
June 23: Netherlands 4 - Bulgaria 1
June 23: Sweden 3 - Uruguay 0

Group 4
June 15: Italy 3 - Haiti 1
June 15: Poland 3 - Argentina 2
June 19: Italy 1 - Argentina 1
June 19: Poland 7 - Haiti 0
June 23: Argentina 4 - Haiti 1
June 23: Poland 2 - Italy 1

Second Round
Group A
June 26: Brazil 1 - East Germany 0
June 26: Netherlands 4 - Argentina 0
June 30: Netherlands 2 - East Germany 0
June 30: Brazil 2 - Argentina 1
July 3: Netherlands 2 - Brazil 0
July 3: Argentina 1 - East Germany 1

Group B
June 26: Poland 1 - Sweden 0
June 26: West Germany 2 - Yugoslavia 0
June 30: Poland 2 - Yugoslavia 1
June 30: West Germany 4 - Sweden 2
July 3: Sweden 2 - Yugoslavia 1
July 3: West Germany 1 - Poland 0

3rd Place
July 6: Poland 1 - Brazil 0

Final
July 7: West Germany 2 - Netherlands 1

mardi 11 mai 2010

Coupe du Monde de 1970

scroll for english

C'est au mois de mars 1970 que le Brésil gagne sa Coupe du Monde. À la suite d'une défaite face à l'Argentine, le sélectionneur brésilien Joao Saldanha fait plusieurs changements et il jongle même avec l'idée de laisser Pelé sur la touche. Il est congédié sur le champs et son successeur ne fait que des modifications mineures. Après tout il a raison, Pelé est au sommet de sa gloire.

Le choix du Mexique comme hôte est étonnant. L'altitude et la chaleur cause des problèmes. Pour satisfaire la télévision internationale, les parties jouées le week-end commencent à midi heure locale, au moment où il fait le plus chaud. Évidemment certaines formations européennes, comme l'Angleterre, y goûtent.

Le tournoi à la ronde est sans histoire. L'Italie se qualifie finalement pour les quarts de finale, après les échecs de 1962 et 1966. L'Italie a une équipe douée, s'appuyant offensivement sur le talent de Luigi Riva et Gianni Rivera.

Rien ne va arrêter le Brésil dans sa marche vers un troisième titre. C'est encore une fois le triomphe du football offensif. Les Brésiliens jouent au football comme on joue au basketball, dès qu'ils ont le ballon ils attaquent à sept joueurs. En plus c'est l'apothéose de Pelé. Il feinte, il distribue les ballons, il tire. Pelé domine sa Coupe du Monde, qui sera dernière.

L'Italie atteint la finale après avoir défait l'Allemagne de l'Ouest en prolongation dans un match rempli de rebondissements. En finale, le Brésil est largement favori. Pour espérer gagner, l'Italie doit attaquer. La défense est le talon d'Achille du Brésil et l'Italie a le talent pour déstabiliser les Brésiliens, comme l'a fait le Pérou en quart de finale. Mais l'Italie laisse attaquer les Brésiliens qui vont faire une démonstration de leur savoir-faire. Pelé marque son dernier but en Coupe du Monde de façon spectaculaire. Après un bon prodigieux, il marque de la tête, déjouant le gardien italien admiratif.

Premier tour
Groupe 1
31 Mai : Mexique 0 - U.R.S.S. 0
03 Juin : Belgique 3 - El Salvador 0
06 Juin : U.R.S.S. 4 - Belgique 1
07 Juin : Mexique 4 - El Salvador 0
10 Juin : U.R.S.S. 2 - El Salvador 0
11 Juin : Mexique 1 - Belgique 0

Groupe 2
02 Juin : Uruguay 2 - Israël 0
03 Juin : Italie 1 - Suède 0
06 Juin : Uruguay 0 - Italie 0
07 Juin : Suède 1 - Israël 1
10 Juin : Suède 1 - Uruguay 0
11 Juin : Italie 0 - Israël 0

Groupe 3
02 Juin : Angleterre 1 - Roumanie 0
03 Juin : Brésil 4 - Tchécoslovaquie 1
06 Juin : Roumanie 2 - Tchécoslovaquie 1
07 Juin : Brésil 1 - Angleterre 0
10 Juin : Brésil 3 - Roumanie 2
11 Juin : Angleterre 1 - Tchécoslovaquie 0

Groupe 4
02 Juin : Pérou 3 - Bulgarie 2
03 Juin : Allemagne de l'Ouest 2 Maroc 1
06 Juin : Pérou 3 - Maroc 0
07 Juin : Allemagne de l'Ouest 5 - Bulgarie 2
10 Juin : Allemagne de l'Ouest 3 - Pérou 1
11 Juin : Maroc 1 - Bulgarie 1

Quarts de finale
14 Juin : Allemagne de l'Ouest 3 - Angleterre 2 (prol.)
14 Juin : Brésil 4 - Pérou 2
14 Juin : Italie 4 - Mexique 1
14 Juin : Uruguay 1 - U.R.S.S. 0 (prol.)

Demi-finales
17 Juin : Italie 4 - Allemagne de l'Ouest 3 (prol.)
17 Juin : Brésil 3 - Uruguay 1

Match pour la 3e place
20 Juin : Allemagne de l'Ouest 1 - Uruguay 0

Finale
21 Juin : Brésil 4 - Italie 1

------------------------------

1970 WORLD CUP

It was in March 1970 that Brazil won the World Cup. Following a defeat against Argentina, Brazil’s head coach Joao Saldanha made several changes and even juggled with the idea of not using Pele. He was fired and his successor only made minor modifications. After all, Pele was at the peak of his game.

The choice of Mexico as host is surprising. The altitude and the heat caused several problems. To meet international television requests, games played on weekends started at noon local time, when the temperature was unbearable. Obviously some European teams, like England, suffered.

The first round was uneventful. Italy finally qualified for the quarterfinals, after the failures of 1962 and 1966. Italy had a talented team, offensively, relying on talent Luigi Riva, Gianni Rivera.

Nothing would stop in Brazil's march towards a third title. It was once again the triumph of offensive football. The Brazilians played football like basketball was played, when they had the ball they attacked with seven players. In addition it was Pele’s apotheosis. He dribbled, distributed the ball and scored. Pele dominated this World Cup, which was his last.

Italy reached the final after defeating West Germany in overtime in a game full of surprises. In the final, Brazil was heavily favored. In order to win, Italy needed to attack. Defense was Brazil’s Achilles heel and Italy had the talent to destabilize the Brazilians, as did Peru in the quarterfinals. But it was Brazil who would be demonstrating their tremendous skills in a 4-1 win with Pele scoring his last World Cup goal in dramatic fashion.

Preliminary Round
Group 1
May 31: Mexico 0 - Soviet Union 0
June 3: Belgium 3 - El Salvador 0
June 6: Soviet Union 4 - Belgium 1
June 7: Mexico 4 - El Salvador 0
June 10: Soviet Union 2 - El Salvador 0
June 11: Mexico 1 - Belgium 0

Group 2
June 2: Uruguay 2 - Israel 0
June 3: Italy 1 - Sweden 0
June 6: Uruguay 0 - Italy 0
June 7: Sweden 1 - Israel 1
June 10: Sweden 1 - Uruguay 0
June 11: Italy 0 - Israel 0

Group 3
June 2: England 1 - Romania 0
June 3: Brazil 4 - Czechoslovakia 1
June 6: Romania 2 - Czechoslovakia 1
June 7: Brazil 1 - England 0
June 10: Brazil 3 - Romania 2
June 11: England 1 - Czechoslovakia 0

Group 4
June 2: Peru 3 - Bulgaria 2
June 3: West Germany 2 Morocco 1
June 6: Peru 3 - Morocco 0
June 7: West Germany 5 - Bulgaria 2
June 10: West Germany 3 - Peru 1
June 11: Morocco 1 - Bulgaria 1

Quarter-Finals
June 14: West Germany 3 - England 2 (aet)
June 14: Brazil 4 - Peru 2
June 14: Italy 4 - Mexico 1
June 14: Uruguay 1 - Soviet Union 0 (aet)

Semi-Finals
June 17: Italy 4 - West Germany 3 (aet)
June 17: Brazil 3 - Uruguay 1

3rd Place
June 20: West Germany 1 - Uruguay 0

Final
June 21: Brazil 4 - Italy 1

Quiz sport du 11 mai 2010

Qui suis-je? J'ai la distinction d'avoir mérité le trophée Calder, remis à la meilleure recrue, une année après avoir remporté la coupe Stanley. Réponse le 18 mai.

Réponse du quiz du 4 mai : les Maple Leafs de Toronto (1947, 1948 & 1949).

mardi 4 mai 2010

Quiz sport du 4 mai 2010

Quelle a été la première formation de LNH à remporter trois coupes Stanley consécutives ? Réponse le 11 mai.

Réponse du quiz du 27 avril : les Sénateurs d'Ottawa en 1920, puis en 1921.

lundi 3 mai 2010

Pub tordante


Pub tordante!!! Qu'est-ce qu'ils vont sortir si les Bruins affrontent les Canadiens en finale d'association?

Coupe du Monde de 1966

scroll for english

L'Angleterre aurait-elle pu remporter cette Coupe du Monde si le tournoi avait été joué ailleurs dans le monde? On peut en douter, car tout au long de la compétition des décisions prises par les organisateurs la favorise.

Dès le départ, les Anglais sont avantagés par le fait de jouer à domicile, sur des terrains aux dimensions réduites.

Également le lieu des rencontres de demi-finales n'est pas décidé à l'avance. Ainsi le match Angleterre-Portugal devait être joué à Liverpool. L'Angleterre aurait eu à voyager après son match de quart de finale, alors que le Portugal serait resté dans cette ville pour une deuxième partie consécutive. Les organisateurs décident que cette rencontre sera jouée à Londres, ce qui risque de nuire au Portugal. On invoque des motifs économiques pour justifier cette décision, l'Angleterre risque d'attirer plus de spectateurs au Wembley Stadium, que la rencontre R.F.A.-U.R.S.S.

De plus, l'arbitrage semble avantager les équipes européennes. Par exemple en ronde des quarts de finale, l'affrontement Angleterre-Argentine est arbitré par un Allemand et la partie R.F.A.-Uruguay est officiée par un Anglais.

L'Angleterre profite également des mauvaises prestations de deux puissances: l'Italie et le Brésil. Les Italiens manquent totalement leur Coupe du Monde en s'inclinant devant la Corée du Nord, qui vont les devancer dans leur groupe. Le Brésil, avec des vedettes vieillissantes (Santos et Zito) et des blessés (Pelé et Garrincha) est méconnaissable.

La victoire anglaise est méritée. C'est une équipe douée et combative avec de grandes vedettes telles que Bobby Moore, Bobby Charlton et Geoff Hurst. L'Angleterre a quand même dû vaincre le Portugal et sa grande vedette Eusebio (9 buts lors du tournoi) pour atteindre la finale.

La grande finale oppose l'Angleterre et la R.F.A. Les Anglais étaient invaincus contre l'Allemagne et ils allaient le rester. L'Angleterre gagne en prolongation, mais non sans controverse. Le but gagnant de Hurst n'aurait jamais franchi la ligne de but. L'Angleterre est sacrée championne du monde chez elle, où le football fut inventé.

Premier tour
Groupe 1
11 Juillet : Angleterre 0 - Uruguay 0
13 Juillet : France 1 - Mexique 1
15 Juillet : Uruguay 2 - France 1
16 Juillet : Angleterre 2 - Mexique 0
19 Juillet : Uruguay 0 - Mexique 0
20 Juillet : Angleterre 2 - France 0

Groupe 2
12 Juillet : Allemagne de l'Ouest 5 - Suisse 0
13 Juillet : Argentine 2 - Espagne 1
15 Juillet : Espagne 2 - Suisse 1
16 Juillet : Argentine 0 - Allemagne de l'Ouest 0
19 Juillet : Argentine 2 - Suisse 0
20 Juillet : Allemagne de l'Ouest 2 - Espagne 1

Groupe 3
12 Juillet : Brésil 2 - Bulgarie 0
13 Juillet : Portugal 3 - Hongrie 1
15 Juillet : Hongrie 3 - Brésil 1
16 Juillet : Portugal 3 - Bulgarie 0
19 Juillet : Portugal 3 - Brésil 1
20 Juillet : Hongrie 3 - Bulgarie 1

Groupe 4
12 Juillet : U.R.S.S. 3 - Corée du Nord 0
13 Juillet : Italie 2 - Chili 0
15 Juillet : Chili 1 - Corée du Nord 1
16 Juillet : U.R.S.S. 1 - Italie 0
19 Juillet : Corée du Nord 1 - Italie 0
20 Juillet : U.R.S.S. 2 - Chili 1

Quarts de finale
23 Juillet : Angleterre 1 - Argentine 0
23 Juillet : Allemagne de l'Ouest 4 - Uruguay 0
23 Juillet : Portugal 5 - Corée du Nord 3
23 Juillet : U.R.S.S. 2 - Hongrie 1

Demi-finales
25 Juillet : Allemagne de l'Ouest 2 - U.R.S.S. 1
26 Juillet : Angleterre 2 - Portugal 1

Match pour la 3e place
28 Juillet : Portugal 2 - U.R.S.S. 1

Finale
30 Juillet : Angleterre 4 - Allemagne de l'Ouest 2 (prol.)

------------------------------

1966 WORLD CUP

Would England have won the World Cup if the tournament had been played elsewhere in the world? We can doubt it, since throughout the competition decisions were taken by the organizers in England’s favor.

From the outset, the English had the advantaged of playing at home, on smaller fields.

Also the locations of the semi-final game were not decided in advance. So the England-Portugal match should be played at Liverpool. England would have had to travel after his quarter-final match, while Portugal would have remained in this city for a second consecutive game. The organizers decided that the game would be played in London, which could affect Portugal. They cited economic reasons to justify that decision. England was likely to attract a bigger crowd at Wembley Stadium, than the match between West Germany and U.S.S.R.

Moreover, some rulings seemed to favor the European teams. For example, in the quarter-finals round, the England-Argentina game was refereed by a German and the match between Uruguay and West Germany by an Englishman.

England also benefited by poor performance of two world powers: Italy and Brazil. The Italians missed their entire World Cup, losing to North Korea. Brazil, with aging stars (Santos and Zito) and several injuries (Pele and Garrincha) was unrecognizable. Both teams failed to advance to the quarterfinals.

Make no mistake, the English victory was deserved. It was a talented and gritty squad with stars such as Bobby Moore, Bobby Charlton and Geoff Hurst. England still had to beat Portugal and its superstar Eusebio (9 goals during the tournament) to reach the final.

The final opposed England and West Germany. England was undefeated against Germany and they were going to stay. England won in overtime, but not without controversy. Hurst's winning goal never crossed the goal line. England was world champion at home, where football was invented.

Preliminary Round
Group 1
July 11: England 0 - Uruguay 0
July 13: France 1 - Mexico 1
July 15: Uruguay 2 - France 1
July 16: England 2 - Mexico 0
July 19: Uruguay 0 - Mexico 0
July 20: England 2 - France 0

Group 2
July 12: West Germany 5 - Switzerland 0
July 13: Argentina 2 - Spain 1
July 15: Spain 2 - Switzerland 1
July 16: Argentina 0 - West Germany 0
July 19: Argentina 2 - Switzerland 0
July 20: West Germany 2 - Spain 1

Group 3
July 12: Brazil 2 - Bulgaria 0
July 13: Portugal 3 - Hungary 1
July 15: Hungary 3 - Brazil 1
July 16: Portugal 3 - Bulgaria 0
July 19: Portugal 3 - Brazil 1
July 20: Hungary 3 - Bulgaria 1

Group 4
July 12: Soviet Union 3 - North Korea 0
July 13: Italy 2 - Chile 0
July 15: Chile 1 - North Korea 1
July 16: Soviet Union 1 - Italy 0
July 19: North Korea 1 - Italy 0
July 20: Soviet Union 2 - Chile 1

Quarter-Finals
July 23: England 1 - Argentina 0
July 23: West Germany 4 - Uruguay 0
July 23: Portugal 5 - North Korea 3
July 23: Soviet Union 2 - Hungary 1

Semi-Finals
July 25: West Germany 2 - Soviet Union 1
July 26: England 2 - Portugal 1

3rd Place
July 28: Portugal 2 - Soviet Union 1

Final
July 30: England 4 - West Germany 2 (aet)