mardi 29 décembre 2009

Quiz sport

Depuis 1998, quel est le seul gagnant du trophée Heisman a avoir remporté le BSC National Championship Game ? Réponse le 5 janvier.

Réponse du quiz du 24 décembre : John Slaney à 14:47 de la troisième période du match décisif. Le Canada avait pris l'avance 2 à 0 en première période avant de voir l'U.R.S.S. égaler la marque.

vendredi 25 décembre 2009

Jeux d'hiver de Sarajevo de 1984

Il est difficile de croire que Sarajevo, complètement ravagé par la guerre au début des années 1990, est une ville olympique. Pourtant en 1984, pendant treize jours, Sarajevo est l'hôte d'une fête olympique simple et chaleureuse qui se déroule dans l'harmonie.

Les États-Unis triomphent en ski alpin, récoltant cinq médailles. Bill Johnson l'emporte en descente. Debbie Armstrong fait de même en slalom géant, alors que les frères Phil et Steve Mahre prenent les deux premières positions en slalom.

En patinage artistique, Scott Hamilton, des États-Unis, s'accroche à son avance acquise aux figures imposées, pour devancer le Canadien Brian Orser et remporter la médaille d'or. Chez les femmes, l'Allemande de l'Est Katarina Witt, âgée de 18 ans, a vaincu Rosalyn Sumners, des États-Unis, pour mériter l'or. Le haut fait des compétitions de patinage artistique demeure le programme long en danse, avec le couple britannique composé de Jayne Torvill et de Christopher Dean. Leur interprétation, à la fois impeccable et sublime, du Boléro de Ravel, leur vaut une série de notes parfaites et la médaille d'or.

Le patinage de vitesse couronne deux grands champions : Gaétan Boucher, du Canada, qui amasse trois médailles, dont deux d'or, et Karine Enke, de la R.D.A., qui récolte quatre médailles, dont deux d'or.

La reine des Jeux est la Finnoise Marja-Liisa Hämäläinen, qui rafle les trois médailles d'or individuelles en ski de fond, en plus d'obtenir le bronze lors du relais 20 km. Chez les hommes, le fondeur suédois Gunde Svan amasse trois médailles, dont deux fois l'or.

Au hockey, l'U.R.S.S. revient à ses bonnes habitudes de remporter la médaille d'or sans échapper une seule victoire. Ce sont les derniers Jeux pour le légendaire gardien de but Vladislav Tretiak, qui aura remporté trois médailles d'or et une d'argent au cours de sa glorieuse carrière olympique.

Date des jeux : 7 février 1984 au 19 février 1984
Nombre de pays : 49 comités olympiques nationaux
Nombre d'athlètes : 1 272 (998 hommes et 274 femmes)
Nombre d'athlètes canadiens : 67 (47 hommes et 20 femmes)
Porte-drapeau canadien : Gaétan Boucher (patinage de vitesse)
Faits saillants canadiens : Gaétan Boucher devient le Canadien le plus titré lors d'une même olympiade. Brian Orser obtient la médaille d'argent en patinage artistique ; il gagne le programme court et le programme libre, mais sa septième position obtenue lors des figures imposées lui coûte la médaille d'or.

Cliquer sur le lien suivant pour consulter les tous les résultats canadiens aux Jeux d'hiver de Sarajevo : voir les résultats du Canada aux Jeux de Sarajevo

jeudi 24 décembre 2009

Jeux d'hiver de Lake Placid de 1980

Pour la deuxième fois le village de Lake Placid, dans le nord de l'État de New York, accueille les Jeux d'hiver. Le comité organisateur décide d'en faire des Jeux simples, dépourvus de tout luxe inutile, des Jeux destinés aux athlètes. Les résultats sont quelque peu désastreux lors de la première semaine des activités. Les problèmes de logistique sont nombreux ; le réseau d'autobus fonctionne à moitié et plusieurs spectateurs sont abandonnés au froid. De plus, le transport entre les différents lieux de compétition est lent et difficile en raison de plusieurs embouteillages sur les routes principales et secondaires.

Avant même l'ouverture des Jeux, un nuage sombre plane au-dessus de Lake Placid. Le président américain Jimmy Carter souhaite que le C.I.O. annule les Jeux d'été de Moscou afin de protester contre l'invasion soviétique de l'Afghanistan. Le C.I.O. refuse, mais le Président Carter laisse entrevoir la possibilité d'un boycottage américain lors des Jeux d'été.

Les exploits des athlètes, surtout ceux des États-Unis, mettent un baume sur ces accrocs. La grande vedette des Jeux est l'équipe de hockey américaine. La bande de collégiens, dont plusieurs vont faire carrière dans le hockey professionnel, dirigée par Herb Brooks, lui-même un entraîneur provenant du milieu collégial, cause l'une des plus grandes surprises de l'histoire du sport en remportant la médaille d'or. Le 22 février, les États-Unis, opportunistes et tenaces, avec Jim Craig solide comme le roc devant le filet, défont l'U.R.S.S. par 4 à 3. Deux jours plus tard, les Américains battent la Finlande par 4 à 2 et s'assurent la médaille d'or. L'U.R.S.S triomphe de la Suède par 9 à 2 et gagne la médaille d'argent.

Un autre Américain, Eric Heiden, réussit l'exploit de rafler les cinq médailles d'or en patinage de vitesse. Heiden, champion du monde en titre, établit cinq records olympiques et devient le premier athlète à remporter cinq médailles d'or de façon individuelle.

Une autre performance surprise fut celle du Liechtenstein, qui accumule quatre médailles en ski alpin. Cette réussite est une affaire de famille. Hanni Wenzel remporte deux médailles d'or (slalom, slalom géant) et une d'argent (descente), alors que son frère Andreas gagne la médaille d'argent en slalom géant. Le ski alpin couronne un autre grand champion, Ingemar Stenmark, qui a mérité deux médailles d'or, soit en slalom géant et en slalom.

Date des jeux : 13 février 1980 au 24 février 1980
Nombre de pays : 37 comités olympiques nationaux
Nombre d'athlètes : 1 072 (837 hommes et 235 femmes)
Nombre d'athlètes canadiens : 59 (41 hommes et 18 femmes)
Porte-drapeau canadien : Ken Read (ski alpin)
Faits saillants canadiens : Gaétan Boucher obtient sa première médaille olympique, l’argent, au 1 000 mètres. Steve Podborski remporte le bronze, devenant le premier non-Européen à gagner une médaille olympique en descente masculine. Le Canada participe à nouveau au tournoi de hockey.

Cliquer sur le lien suivant pour consulter les tous les résultats canadiens aux Jeux d'hiver de Lake Placid : voir les résultats du Canada aux Jeux de Lake Placid

Quiz sport

Quel est le joueur qui a marqué le but vainqueur contre l'U.R.S.S. permettant au Canada de remporter la médaille d'or au championnat du monde de hockey junior en 1991, la dernière fois où cette compétition fut disputée en Saskatchewan ? Réponse le 29 décembre.

Réponse du quiz du 15 décembre : Paul Hornung avec l'Université Notre Dame en 1956. Cette année-là, Notre Dame a présenté un dossier de 2 victoires et 8 défaites.

mardi 15 décembre 2009

Quiz sport

Quel est le seul gagnant du trophée Heisman à avoir joué avec une équipe présentant un dossier perdant ? Réponse le 22 décembre.

Réponse du quiz du 8 décembre : La Grande-Bretagne a battu le Canada 2 à 1 aux Jeux olympiques de Garmisch Partenkirchen en 1936.

lundi 14 décembre 2009

Chris Johnson

Hier, Chris Johnson (Titans de Tennessee) est devenu le cinquième joueur de la LNF à atteindre le plateau des 2 000 verges (au total) à son 13e match. Les quatre autres sont : Priest Holmes (Kansas City) en 2002, Walter Payton (Chicago) en 1977, O.J. Simpson (Buffalo) en 1975 et Jim Brown (Cleveland) en 1963. À noter que seulement Payton a mené son équipe en séries ; les Bears s'inclinant 37 à 7 contre Dallas. Récemment, Johnson a prédit que les Titans allaient se classer pour les éliminatoires...

vendredi 11 décembre 2009

Jeux d'hiver d'Innsbruck de 1976

En mai 1970, le C.I.O. accordait les Jeux olympiques d'hiver de 1976 à la ville de Denver, au Colorado. La population de cet État, bien que désireuse d'accueillir les Jeux, refusa, lors d'un référendum, que l'on utilise les fonds publics pour financer les Jeux. Denver se désista, et le C.I.O. se tourna vers Innsbruck.

Les Autrichiens, passionnés de ski alpin, n'attendaient qu'une seule épreuve: la descente. C'est là que leur héros national Franz Klammer, champion de la Coupe du monde, allait se battre pour l'or contre le champion olympique en titre, le Suisse Bernhard Russi. Klammer s'élança, dévalant la pente avec une grande énergie, et subtilisa l'or devant Russi. Chez les femmes, Rosi Mittermaier, de la R.F.A., passa à un cheveu de l'immortalité. Elle gagna l'or en descente et en slalom et la médaille d'argent en slalom géant. C'est la Canadienne Kathy Kreiner qui la priva de ce triplé historique.

En patinage artistique, Dorothy Hamill, des États-Unis, et John Curry, de la Grande-Bretagne, furent les champions. La danse fit son entrée en patinage artistique et les Soviétiques Lyudmila Pakhomova et Aleksandr Gorshkov gagnèrent la compétition.

Tatiana Averina, de l'U.R.S.S. et Sheila Young, des États-Unis, dominèrent aux compétitions de patinage de vitesse. Averina remporta quatre médailles, dont deux d'or (1 000 m et 3 000 m), tandis que Young gagna trois médailles, dont l'or sur 500 mètres. Il faut aussi mentionner la médaille d'argent de l'Américain Bill Koch au 30 km en ski de fond ; Koch est devenu le premier fondeur nord-américain à récolter une médaille olympique.

Date des jeux : 4 février 1976 au 15 février 1976
Nombre de pays : 37 comités olympiques nationaux
Nombre d'athlètes : 1 123 (892 hommes et 231 femmes)
Nombre d'athlètes canadiens : 59 (38 hommes et 21 femmes)
Porte-drapeau canadien : Dave Irwin (ski alpin)
Faits saillants canadiens : Première à s'élancer sur la piste, Kathy Kreiner va remporter la médaille d'or au slalom géant. Toller Cranston effectue une remportée spectaculaire pour obtenir la médaille de bronze en patinage artistique. Le Canada boycotte à nouveau le tournoi de hockey.

Cliquer sur le lien suivant pour consulter les tous les résultats canadiens aux Jeux d'hiver d'Innsbruck : voir les résultats du Canada aux Jeux d'Innsbruck

mardi 8 décembre 2009

Quiz sport

Quel pays a infligé au Canada sa première défaite en hockey aux Jeux olympiques d'hiver ? Réponse le 15 décembre.

Réponse du quiz du 1er décembre : Alfredo Di Stefano (1957 & 1959). Di Stefano bénéficiait de la nationalité, argentine et espagnole.

lundi 7 décembre 2009

Jeux d'hiver de Sapporo de 1972

Le président du C.I.O., Avery Brundage, un puriste en matière de sport olympique, avait décidé de mener une lutte de tous les instants contre le professionnalisme. Juste avant le début des compétitions, il bannit le skieur autrichien Karl Schranz parce que celui-ci avait accepté d'être commandité par des fabricants de skis. Pourtant, cette pratique est courante chez tous les skieurs de haut niveau, mais Brundage en pénalisa un seul.

Le patinage de vitesse révéla un nouveau champion, le Néerlandais Ard Schenk, triple médaillé d'or (1 500 m, 5 000 m, 10 000 m). Du côté féminin, les Américaines furent à l'honneur avec Anne Henning, médaillée d'or au 500 mètres et médaillée de bronze au 1 000 mètres, et Dianne Holum, médaillée d'or au 1 500 mètres et médaillée d'argent au 3 000 mètres.

L'Autrichienne Beatrix Schuba profita des règlements du patinage artistique pour remporter la médaille d'or. Excellente technicienne, Schuba prit une avance insurmontable aux figures imposées, qui valaient 50 % de la note finale. Ni Karen Magnussen, du Canada, ni Janet Lynn, des États-Unis, ne furent en mesure de combler l'écart.

La Soviétique Galina Kulakova remporta trois médailles d'or en ski de fond. Aux épreuves de luge, la R.D.A. domina totalement et recut huit médailles sur une possibilité de neuf. Les Allemands de l'Est réussirent des triplés en luge solo chez les hommes et chez les femmes.

Pour la première fois de l'histoire des Jeux olympiques, le Canada ne participa pas au tournoi de hockey. Les Canadiens dénonçaient l'utilisation de hockeyeurs «professionnels» par l'U.R.S.S. et la Tchécoslovaquie. Les Soviétiques, avec Vladislav Tretiak et Valeri Kharlamov comme meneurs, gagnèrent facilement la médaille d'or.

Date des jeux : 3 février 1972 au 13 février 1972
Nombre de pays : 35 comités olympiques nationaux
Nombre d'athlètes : 1 006 (801 hommes et 205 femmes)
Nombre d'athlètes canadiens : 47 (29 hommes et 18 femmes)
Porte-drapeau canadien : Karen Magnussen (patinage artistique)
Fait saillant canadien : Karen Magnussen remporta la seule médaille du Canada à Sapporo, l'argent en patinage artistique.

Cliquer sur le lien suivant pour consulter les tous les résultats canadiens aux Jeux d'hiver de Sapporo : voir les résultats du Canada aux Jeux de Sapporo

mardi 1 décembre 2009

Quiz sport

Lionel Messi vient de remporter le Ballon d'Or 2009, mais qui fut le premier Argentin à obtenir ce prix ? Réponse le 8 décembre.

Réponse du quiz du 24 novembre : Gaétan Boucher, en patinage de vitesse à Sarajevo en 1984, qui fut le premier homme canadien à remporter une médaille d'or dans un sport individuel aux Jeux d’hiver.

jeudi 26 novembre 2009

Jeux d'hiver de Grenoble de 1968

Pour la première fois depuis 1924, les Jeux olympiques d'hiver se déroulèrent sur le sol français. Jean-Claude Killy en fut la vedette incontestée, rééditant l'exploit d'Anton Sailer en 1956. Killy devint le second homme à remporter les trois épreuves de ski alpin. Sa troisième médaille d'or, celle qu'il gagna en slalom, Killy la dut à la vigilance d'un officiel olympique. Le slalom fut couru sous un épais brouillard, ce qui rendait la tâche très difficile pour tous les intervenants. Le Français occupait la tête du classement lorsque l'Autrichien Karl Schranz, le seul skieur qui avait encore l'espoir de le dépasser, s'élança sur la piste. Schranz s'exécuta avec brio et devança Killy par une demi-seconde. Soudain, on annonça la disqualification de l'Autrichien. Le film de la course indiquait que Schranz avait omis de franchir deux portes au cours de la première manche du slalom.

Si Killy captiva le public par sa témérité, l'Américaine Peggy Fleming le fit par sa grâce. Elle remporta la médaille d'or en patinage artistique, avec des performances sublimes sur la musique de Tchaïkovski et de Verdi.

L'Italien Franco Nones triompha au 30 km de ski de fond, devenant le premier non-Scandinave à gagner l'or dans ce sport.

Date des jeux : 6 février 1968 au 18 février 1968
Nombre de pays : 37 comités olympiques nationaux
Nombre d'athlètes : 1 158 (947 hommes et 211 femmes)
Nombre d'athlètes canadiens : 70 (55 hommes et 15 femmes)
Porte-drapeau canadien : Nancy Greene (patinage de vitesse)
Fait saillant canadien : en ski alpin, Nancy Greene monte deux fois sur le podium. Quarante-huit heures après avoir récolté la médaille d’argent au slalom, Greene triomphe dans le slalom géant, la marge victorieuse étant de deux secondes et demie, un écart énorme puisque cette épreuve est généralement remportée par quelques fractions de seconde.

Cliquer sur le lien suivant pour consulter les tous les résultats canadiens aux Jeux d'hiver de Grenoble : voir les résultats du Canada aux Jeux de Grenoble

mardi 24 novembre 2009

Quiz sport

Je suis le premier Canadien à avoir remporté une médaille d'or dans un sport individuel aux Jeux olympiques d'hiver. Qui suis-je ? Réponse le 1er décembre.

Réponse du quiz du 17 novembre : ce sont Patrick Roy (en 1984) et Stéphane Roy (en 1985) qui ont été tous les deux repêchés au cinquante et unième rang.

vendredi 20 novembre 2009

Il y a dix ans, le père Sablon nous quittait

Il y a dix ans le Centre Immaculé-Conception, le Québec et le Canada était en deuil. Le 20 novembre 1999, le père Marcel de la Sablonnière s’éteignait à l’âge de 81 ans.

Né le 21 mai 1918 à Montréal (quartier Villeray), le père Sablon est nommé directeur du Centre Immaculé-Conception en 1951, une institution qu’il dirigera pendant plus de 40 ans. En plus de promouvoir avec grand succès l’activité sportive auprès des jeunes, le Centre Immaculé-Conception est devenu au fil des ans, une pépinière d’athlètes d’élites. Que l’on pense à Guillaume Leblanc (athlétisme), Nathalie Lambert (patinage de vitesse) et Philippe Chartrand (gymnastique). Une autre de ses réalisations, fut la création de l’Auberge de jeunesse du P’tit Bonheur en 1962.

Parallèlement à son implication au Centre Immaculé-Conception, le père Sablon s’impliqua grandement dans le sport amateur canadien. En 1962, il est du premier Conseil national de la Santé et du sport amateur. En 1962, il est nommé directeur l’Association olympique canadienne (AOC), puis il sera vice-président en 1969. Avec l’AOC, il fut impliqué à de nombreuses éditions des Jeux olympiques entre 1964 et 1984, des Jeux panaméricains et des Jeux du Commonwealth ; d’ailleurs il sera le chef de mission du Canada aux Jeux d’hiver de Lake Placid en 1980.

jeudi 19 novembre 2009

Jeux d'hiver d'Innsbruck de 1964

Les Jeux s'amorcèrent difficilement puisque plusieurs des lieux de compétition manquaient de neige. Le premier record olympique fut établi par l'armée autrichienne, qui transporta 40 000 mètres cubes de neige, pour assurer le bon déroulement des Jeux.

À Innsbruck, de nouvelles disciplines s'ajoutèrent au programme ; la luge (hommes, en monoplace et en biplaces et femmes en monoplace), le saut à ski du tremplin de 70 mètres, sans oublier le retour du bobsleigh, épreuve dans laquelle le Canada gagna sa seule médaille d'or.

La reine des Jeux fut la Soviétique Lydia Skoblikova, qui remporta l'or dans les quatre épreuves de patinage de vitesse, établissant trois records mondiaux. Ses compatriotes Ludmilla Beloussova et Oleg Protopopov redéfinirent le patinage artistique par couple, avec des programmes d'une perfection et d'un classicisme dignes de la grande école soviétique.

En ski alpin, les soeurs Christine et Marielle Goitschel, de la France, réussirent deux doublés historiques. En slalom, Christine mérita l'or et Marielle l'argent, mais les rôles furent inversés en slalom géant, Marielle obtenant la médaille d'or devant sa soeur. Josek Stiegler, de l'Autriche, n'avait pas été retenu par sa fédération nationale pour participer aux Jeux, mais, sous les pressions des entraîneurs autrichiens, il fut invité. Stiegler ne déçut personne, remportant la médaille d'or en slalom et celle d'argent en slalom géant.

Date des jeux : 29 janvier 1964 au 9 février 1964
Nombre de pays : 36 comités olympiques nationaux
Nombre d'athlètes : 1 091 (892 hommes et 199 femmes)
Nombre d'athlètes canadiens : 55 (43 hommes et 12 femmes)
Porte-drapeau canadien : Ralf Olin (patinage de vitesse)
Faits saillants canadiens : Quatre célibataires montréalais causèrent l'une des plus grandes surprises des Jeux olympiques d'hiver en remportant la médaille d'or de l'épreuve du bobsleigh à quatre hommes. C'était la première participation canadienne dans cette discipline aux Jeux olympiques et à cette époque il n'y avait aucune piste de bobsleigh au Canada.

Pour la première fois, le Canada fut exclu du podium en hockey sur glace, terminant en quatrième position.

Cliquer sur le lien suivant pour consulter les tous les résultats canadiens aux Jeux d'hiver d'Innsbruck : voir les résultats du Canada aux Jeux d'Innsbruck

mardi 17 novembre 2009

Quiz sport

Ces deux frères ont tous les deux été choisis au même rang lors du repêchage de la LNH, l'un en 1984, l'autre en 1985. Qui sont-ils ? Réponse le 24 novembre.

Réponse du quiz du 10 novembre : Les Colts d'Indianapolis. Ils ont maintenant remporté 18 matchs consécutifs en saison, leur dernière défaite remonte au 27 octobre 2008 contre les Titans de Tennessee.

samedi 14 novembre 2009

Jeux d'hiver de Squaw Valley de 1960

Lorsque des hommes d'affaires américains décidèrent de promouvoir cette station de sports d'hiver en Californie, ils trouvèrent que la meilleure façon d'y parvenir était d'accueillir les Jeux d'hiver. Comme les organisateurs refusaient de construire une piste de bobsleigh, prétextant que le nombre de participants était trop faible, une nouvelle discipline fut inscrite aux compétitions : le patinage de vitesse féminin.

Les patineuses soviétiques y ont gagné six médailles sur une possibilité de douze, avec la meneuse Lydia Skoblikova qui a remporté deux médailles d'or au 1 500 mètres et au 3 000 mètres. Du côté masculin, Yevgeny Grishin a continué sur sa lancée de 1956, remportant le 500 mètres et terminant deuxième au 1 500 mètres. Les patineurs soviétiques ont eux aussi remporté six médailles, dont trois d'or.

Encore une fois, ce sont les Américains qui ont gagné les épreuves solos en patinage artistique. David Jenkins, succédant à son frère Hayes, a remporté la médaille d'or, alors que Carol Heiss faisait de même chez les femmes.

C'est au hockey qu'a eu lieu la surprise des Jeux. Les États-Unis ont vaincu, coup sur coup, l'U.R.S.S. (3-2) et le Canada (2-1) pour gagner la médaille d'or. Les vedettes américaines étaient Bill Cleary et Roger Christian, dont le fils Dave sera membre de l'équipe américaine médaillée d'or à Lake Placid vingt ans plus tard.

Date des jeux : 18 février 1960 au 28 février 1960
Nombre de pays : 30 comités olympiques nationaux
Nombre d'athlètes : 665 (521 hommes et 144 femmes)
Nombre d'athlètes canadiens : 44 (34 hommes et 10 femmes)
Porte-drapeau canadien : Robert Paul (patinage artistique)
Faits saillants canadiens : à la surprise générale, Anne Heggtveit a remporté la médaille d'or en slalom. En patinage artistique, Barbara Wagner et Robert Paul ont gagné facilement la médaille d'or chez les couples.

Cliquer sur le lien suivant pour consulter les tous les résultats canadiens aux Jeux d'hiver de Squaw Valley : voir les résultats du Canada aux Jeux de Squaw Valley

mardi 10 novembre 2009

Quiz sport

Cette équipe de football professionnel a remporté ses 17 derniers matchs en saison. Quelle est-elle ? Réponse le 17 novembre.

Réponse du quiz du 3 novembre : Luc Robitaille qui est intronisé aujourd'hui au Temple de la renommée du hockey.

Temple de la renommée de la LHJMQ

Félicitations à Gilbert Delorme, Richard Leduc, Yanic Perreault et Maurice Tanguay qui seront intronisés au Temple de la renommée de la LHJMQ le 31 mars 2010.

Fondé en 1995, le Temple de la renommée de la LHJMQ compte une cinquantaine de membres.

lundi 9 novembre 2009

Alouettes de Montréal : l'histoire n'est pas en leur faveur

Un petit rappel à ceux qui croient que la coupe Grey est dans le sac pour les Alouettes de Montréal après leur saison exceptionnelle. C'est vrai qu'ils ont présenté le meilleur dossier de la ligue avec 15 victoires et 3 défaites et qu'ils ont remporté le titre de leur section avec une avance de 6 matchs sur Hamilton.

Mais attention, car dans l'histoire de la LCF, sept autres équipes ont gagné 15 parties ou plus en une année ; seulement trois d'entre elles ont gagné la coupe Grey : Baltimore en 1995 et Toronto en 1996 et 1997. Edmonton (16 victoires en 1989), Calgary (15 victoires en 1993 et 1994) furent éliminés en finale de l'Ouest, alors qu'en 1995 les Stampeders se sont inclinés de Baltimore en finale de la coupe Grey.

Depuis 1970, trois équipes ont terminé au premier rang de leur section par plus de 6 matchs et aucune de ces formations n'a capturé la coupe Grey. En 1981, Hamilton a été éliminé en finale de l'Est, alors qu'en 1989, Edmonton a perdu la finale de l'Ouest. En 1993, Winnipeg a terminé au premier rang de la section Est avec 8 matchs d'avance pour ensuite perdre la coupe Grey contre les Eskimos d'Edmonton.

Quiz sport

Réponse du quiz du 3 novembre : Luc Robitaille qui est intronisé aujourd'hui au Temple de la renommée du hockey.

La prochaine question quiz sera le mardi 10 novembre.

vendredi 6 novembre 2009

Jeux d'hiver de Cortina d'Ampezzo de 1956

Les Jeux d'hiver de Cortina d'Ampezzo marquèrent l'entrée en scène de l'U.R.S.S. Les Soviétiques se présentèrent en Italie avec une formation puissante et succédèrent la Norvège au sommet du classement des médailles. Yevgeny Grishin gagna deux médailles d'or en patinage de vitesse (500 mètres et 1 500 mètres) en établissant deux records mondiaux. Au hockey, l'U.R.S.S. causa une grande surprise en remportant l'or, tout en présentant un dossier parfait de cinq victoires en autant de matchs. Le haut fait de ces Jeux fut la prestation incroyable du skieur autrichien Anton Sailer, qui réussit un triplé historique, remportant l'or en descente, au slalom et au slalom géant. La domination de Sailer fut remarquable : il gagne le slalom géant par plus de six secondes et le slalom par plus de quatre secondes. Le Suédois Sixten Jernberg gagna quatre médailles en ski de fond, dont une d'or. En patinage artistique, les États-Unis dominèrent. Du côté masculin, trois Américains montèrent sur le podium : Hayes Jenkins obtint l'or, devant Ronald Robertson (argent) et son frère David Jenkins. Chez les femmes, Tenley Albright, des États-Unis, remporta le titre devant sa compatriote Carol Heiss.

Date des jeux
: 26 janvier 1956 au 5 février 1956

Nombre de pays
: 32 comités olympiques nationaux

Nombre d'athlètes
: 821 (687 hommes et 134 femmes)

Nombre d'athlètes canadiens
: 35 (27 hommes et 8 femmes)

Porte-drapeau canadien
: Norris Bowden (patinage artistique)

Fait saillant canadien
: Lucile Wheeler remporta la médaille de bronze en descente ; c'était la première médaille canadienne en ski alpin aux Jeux d'hiver. En hockey sur glace, le Canada affronta pour la première fois l'U.R.S.S.


Cliquer sur le lien suivant pour consulter les tous les résultats canadiens aux Jeux d'hiver de Cortina d'Ampezzo : voir les résultats du Canada aux Jeux de Cortina d'Ampezzo

mardi 3 novembre 2009

Quiz sport

Je me classe présentement au dixième rang des buteurs de l'histoire de la LNH. Je suis membre du Temple de la renommée de la LHJMQ et je serai admis au Temple de la renommée du hockey le 9 novembre prochain. Qui suis-je ? Réponse le 9 novembre.

Réponse du quiz du 27 octobre : les gardiens de but André Gill, Mario Gosselin, Mario Lessard, Robert Perreault et Claude Pronovost ont tous réussi un jeu blanc à leur début dans la LNH.

lundi 2 novembre 2009

Jacques Plante et le masque protecteur

C'était il y a 50 ans. Le 1er novembre 1959, Jacques Plante porta pour la première fois le masque protecteur au cours d'un match de la Ligue nationale de hockey. Au cours d'un affrontement contre les Rangers de New York, Plante fut atteint au visage par un puissant tir d'Andy Bathgate. À son retour de l'infirmerie, Plante portait un masque ; il imposa cette condition pour revenir au jeu. Les Canadiens de Montréal allaient gagner la rencontre 3 à 1.

jeudi 29 octobre 2009

Jeux d'hiver d'Oslo de 1952

Depuis 1924, la Norvège avait fourni quelques-uns des plus grands champions des Jeux d'hiver : Sonja Henie, Thorleif Haug, Birger Rudd, Ivar Ballangrud, entre autres. En 1952, les Norvégiens virent une nouvelle génération des leurs s'affirmer sur la scène internationale. Le nouveau héros de la Norvège s'appelait Hjalmar Andersen, triple médaillé d'or en patinage de vitesse (1 500 m, 5 000 m et 10 000 m). Le public fut aussi témoin de l'émergence des patineurs néerlandais : Kess Broekman gagna deux médailles d'argent (5 000 m et 10 000 m) et Willem van der Voort remporta une médaille d'argent au 1 500 mètres. La Finlande s'imposa en ski de fond, autant chez les hommes que chez les femmes, avec des fondeurs comme Veikko Hakulinen et Lydia Wideman, tous les deux médaillés d'or. Deux Américains firent écarquiller les yeux des amateurs norvégiens. Dick Button conserva son titre en patinage artistique, élevant encore une fois le niveau de difficulté de sa performance. À Oslo, il devint le premier patineur à réussir un triple saut. La jeune skieuse Andrea Mead Lawrence, quant à elle, remporta deux médailles d'or (slalom, slalom géant). Lors du slalom, elle termina première, bien qu'elle eut chuté pendant la première manche.

Date des jeux : 14 février 1952 au 25 février 1952
Nombre de pays
: 30 comités olympiques nationaux

Nombre d'athlètes
: 694 (585 hommes et 109 femmes)

Nombre d'athlètes canadiens
: 39 (31 hommes et 8 femmes)

Porte-drapeau canadien
: Gordon Audley (patinage de vitesse)

Fait saillant canadien
: Le Canada remporta facilement la médaille d'or en hockey sur glace, marquant 71 buts au cours du tournoi.


Cliquer sur le lien suivant pour consulter les tous les résultats canadiens aux Jeux d'hiver d'Oslo : voir les résultats du Canada aux Jeux d'Oslo


mercredi 28 octobre 2009

Série mondiale

Ce soir, débute la Série mondiale et deux gagnants du trophée Cy-Young, Cliff Lee et C.C. Sabathia, vont s'affronter.

C'est la première fois depuis 1999 que deux gagnants du Cy-Young vont se faire face, alors que Rogers Clemens (Yankees de New York) fut confronté à John Smoltz (Braves d'Atlanta). Avant cela, il faut remonter à 1996 quand Tom Glavine (Braves d'Atlanta) affronta David Cone (Yankees de New York).

mardi 27 octobre 2009

Quiz sport

Ces gardiens de but québécois, André Gill, Mario Gosselin, Mario Lessard, Robert Perreault et Claude Pronovost, ont réussi un exploit inédit dans la Ligue nationale de hockey. Quel est-il ? Réponse le 3 novembre.

Réponse du quiz du 20 octobre : Le 14 mai 1977, les Canadiens de Montréal gagnaient la coupe Stanley contre les Bruins de Boston, alors que le 27 novembre 1977, les Alouettes de Montréal défaisaient les Eskimos d'Edmonton pour remporter la coupe Grey.

La NBA aux prises avec des nombreux problèmes

Au milieu des années 1950 la NBA pataugeait dans l'indifférence, les dirigeants avaient de la difficulté à vendre le produit. Ils devaient prendre une décision qui allait changer totalement le jeu ; ils imposèrent un temps de possession de 24 secondes. Cette décision sauve le basketball, en accélérant le jeu. Dorénavant l'attaque est de mise, fini le temps où une équipe contrôlait le ballon pendant cinq minutes avant de marquer un panier.

Les années 1950 et 1960 sont dominées par une superbe équipe, les Celtics de Boston. De 1959 à 1966, ils ont remporté huit titres consécutifs. L'entraîneur Red Auerbach a eu le génie de construire une équipe qui misait sur des contre-attaques rapides avec comme pièce maîtresse Bill Russell pour relancer l'attaque.

Ce sont les 76ers de Philadelphie qui ont mis fin au règne des Celtics en 1967. Cette année-là, les Sixers ont sans doute formé la meilleure équipe de l'histoire de la NBA, l'équivalent du Canadien de 1976-1977. Le chef de fil était Wilt Chamberlain, qui était bien entouré pour la première fois de sa carrière.

L'année suivante l'American Basketball Association (ABA) était fondée par Gary Davidson, celui qui fut aussi à l'origine de l'Association Mondiale de Hockey. L'ABA n'a jamais pu surpasser la NBA, puisque la majorité de ses équipes évoluaient dans des petits marchés, mais elle a réussi à faire trembler sa rivale. Le 17 juin 1976, la NBA accueillait quatre formations de la ABA, soit Denver, Indiana, San Antonio et New Jersey, ce qui mettait fin à la guerre entre les deux ligues.

La NBA vivait sa plus sérieuse crise au début des années 1980. La majorité des équipes perdaient de l'argent, les assistances périclitaient et comme insulte suprême même la télévision américaine la boudait. Par exemple le match décisif de la finale de 1980 fut présenté en différé. Le 31 mars 1983 la ligue adoptait une plafond salarial afin d'assainir les finances et en février 1984 on nommait David Stern comme commissaire, lui qui travaillait en coulisse depuis 1976 et qui fut le principal artisan du redressement de la ligue.

La LNH fonde la NBA

L'Association Nationale de Basketball (NBA) doit un gros merci à la Ligue Nationale de Hockey (LNH). Après tout, la NBA est une création de la LNH.

En 1946, deux ligues rivales de basketball s'affrontaient. La National Basketball League (NBL), fondée en 1937, regroupait des formations basées dans les petits marchés du Midwest américain et présentait le meilleur calibre de jeu. À l'opposée la Basketball Association of America (BAA), créée en 1946, s'établissait dans les grands centres. La BAA est mise sur pied par les propriétaires de la LNH qui cherchaient à maximiser l'utilisation de leurs arénas. Ainsi les propriétaires des Bruins, des Rangers, des Black Hawks, des Red Wings et des Maple Leafs se lançaient dans l'aventure du basketball avec leur expertise en marketing.

Dès 1948 une fusion entre les deux ligues semblaient éminente. À vrai dire la BAA allait absorber la NBL En 1948 et 1949 la BAA accueillait neuf équipes de la NBL Pour la saison 1949-1950 une nouvelle ligue voyait le jour : la NBA. La cohabitation entre les grands et les petits marchés s'est avérée très difficile. Avant le début de la saison 1950-1951, quatre formations de la défunte NBL cessaient leurs activités.

Cette même année, les premiers joueurs noirs se joignaient à la NBA. Il s'agissait de Chuck Cooper avec les Celtics et Net Clifton avec les Knicks. Auparavant les dirigeants des équipes refusaient d'engager des Noirs pour une raison bien simple; ils craingnaient de priver les Harlem Globetrotters de ses meilleurs éléments. Comme les propriétaires de basketball étaient avant tout des promoteurs, ils invitaient fréquemment les magiciens de Harlem pour divertir la foule avant les parties. Jamais ils n'auraient voulu être en brouille avec eux.

jeudi 22 octobre 2009

Jeux d'hiver de Saint-Moritz de 1948

Pour les premiers Jeux d'hiver après la Deuxième Guerre mondiale, la Suisse était toute désignée pour accueillir cet événement. Le ski alpin étant devenu officiellement une discipline olympique, les Suisses se frottaient les mains à l'idée de montrer leur supériorité à dévaler les pentes. Du côté masculin, c'est le Français Henri Oreiller qui vola la vedette lorsqu'il remporta la descente et le combiné alpin, en plus de mériter le bronze au slalom. Du côté féminin, la surprise fut de taille, car l'Américaine Gretchen Fraser dama le pion aux Européennes. Fraser remporta la médaille d'or au slalom et celle d'argent au combiné.

Le ski de fond fut l'affaire des Suédois, qui remportèrent six médailles sur une possibilité de neuf. La Suède enregistra un triplé dans l'épreuve de 18 km. En saut en ski, le Norvégien Birger Rudd, qui survécut aux camps de concentration nazis, réussit l'exploit de terminer au deuxième rang.

L'Américain Dick Button fut la grande vedette de ces Jeux. En patinage artistique, il ébahit le public et les juges avec son style athlétique, réussissant des sauts et des combinaisons de sauts d'une grande difficulté. D'ailleurs il fut le premier à réussir un double axel en compétition.

En hockey, les États-Unis ne participèrent pas au tournoi, bien qu'ils eussent délégué deux équipes nationales. Ils avaient envoyé à Saint-Moritz deux formations provenant de deux fédérations différentes. La Fédération internationale de hockey sur glace (F.I.H.G.) ne reconnaissait que l'équipe représentant l'American Hockey Association (A.H.A.), alors que le Comité olympique américain ne le faisait pas. Devant cette confusion, le C.I.O. bannit les deux équipes. Juste avant le début du tournoi, la F.I.G.H. réussit à convaincre le C.I.O. de permettre à l'équipe de l'A.H.A. de prendre part au tournoi, mais les parties que celle-ci disputa furent considérées comme hors concours.

Date des jeux : 30 janvier 1948 au 8 février 1948
Nombre de pays : 28 comités olympiques nationaux
Nombre d'athlètes : 669 (592 hommes et 77 femmes)
Nombre d'athlètes canadiens : 28 (24 hommes et 4 femmes)
Porte-drapeau canadien : Hubert Brooks (hockey)
Fait saillant canadien : Barbara Ann Scott fut médaillée d'or en patinage artistique. C'était la première médaille d'or du Canada dans un sport individuel aux Jeux olympiques d'hiver. Les trois premières médailles d'or gagnées par le Canada furent en hockey sur glace (1924, 1928, 1932).

Cliquer sur le lien suivant pour consulter les tous les résultats canadiens aux Jeux d'hiver de Saint-Moritz : voir les résultats du Canada aux Jeux de Saint-Moritz

mardi 20 octobre 2009

Quiz sport

Si les Alouettes de Montréal devaient remporter la coupe Grey en novembre 2009, cela donnerait à la ville de Montréal deux équipes championnes (avec l'Impact) au cours de la même année. Alors la question de cette semaine est fort simple : nommer l'année et les équipes la dernière fois où deux formations montréalaises furent championnes lors de la même année. Réponse le 27 octobre.

Réponse du quiz du 13 octobre : Michel Plasse, alors qu'il jouait pour les Blues de Kansas City de la Ligue centrale de hockey. Le 21 février 1971, Plasse a lancé la rondelle de sa propre zone dans le filet désert des Blazers de Oklahoma City qui avaient retiré leur gardien de but en faveur d'un sixième attaquant.

lundi 19 octobre 2009

La misère torontoise

Faut être courageux pour être un amateur de sports à Toronto en ce moment. Toutes leurs équipes sont médiocres. Il y a de quoi porter des sacs de papier.

Les Maple Leafs ont perdu leurs 7 premiers matchs et ils sont en voie de manquer les séries éliminatoires pour une cinquième saison consécutive. De quoi rappeler les éditions pitoyables des Leafs de Harold Ballard au début des années '80.


Les Blue Jays semblaient être sur la bonne voie en 2009. Au 18 mai, ils avaient le meilleur dossier de la Ligue américaine avec 27 victoires et 14 revers (3,5 parties d'avance sur les Red Sox et 4,5 sur les Yankees). Par la suite ce fut l'enfer ; du 19 mai au 6 octobre, les Jays ont présenté une fiche de 48 victoires et 73 défaites. Depuis une dizaine d'années, les Blue Jays sont éliminés avant le début de septembre et rien ne laisse croire que ce sera différent en 2010.


Les Argonauts de Toronto dans tout cela ? Si on retourne au mois de septembre 2008, ils ont perdu 21 de leurs 24 dernières rencontres. L'équipe est en vente et leur entraîneur Bart Andrus est une faillite totale. Au basketball, les Raptors pataugent dans la médiocrité depuis 14 ans. Seulement cinq participations en séries éliminatoires (et une seule série gagnée, ce fut en 2001 contre les Knicks de New York).

Ajouter à cela, les deux plus grandes vedettes des équipes torontoises, Roy Halladay (Blue Jays) et Chris Bosh (Raptors), pourraient quitter d'ici un an. Juste pour tourner le fer dans la plaie des amateurs de Toronto, Brian Burke a cédé son premier choix au repêchage de 2010 aux Bruins de Boston pour acquérir Phil Kessel. Un choix qui pourrait être le tout premier du repêchage si les Leafs continuent de la sorte. Décourageant. Espérons que leurs partisans ne vont pas passer du sac de papier au sac de plastique!

dimanche 18 octobre 2009

Bravo à l'Impact de Montréal


L'Impact de Montréal vient de remporter le titre des séries éliminatoires de la première division de la USL contre les Whitecaps de Vancouver. Une victoire décisive, Montréal ayant gagné le match aller (3 à 2) à Vancouver et le match retour (3 à 1) à Montréal. C'est un troisième titre pour l'Impact qui avait gagné celui de l'APSL en 1994 et celui de la A-League en 2004. L'Impact continue d'être un beau success story ; des matchs joués devant des gradins remplis à 95% au stade Saputo, la formation montréalaise est présentement la concession clef de la USL, car elle attire près de 25% de l'assistance totale de la ligue. Tout ce qui manque est le passage de l'Impact vers la Major League Soccer.

Si on fait un classement des championnats par les équipes montréalaises, l'Impact de Montréal vient de doubler les défunts Shamrocks de Montréal (deux coupes Stanley) et les Maroons de Montréal (deux coupes Stanley) et se rapproche des Wanderers de Montréal (quatre coupes Stanley), du A.A.A. de Montréal (quatre coupes Stanley), des Victorias de Montréal (cinq coupes Stanley) et des Alouettes de Montréal qui revendiquent cinq coupes Grey. Ce sont bien sûr les Canadiens de Montréal qui dominent ce palmarès avec 24 titres de la coupe Stanley, une avance fort confortable, quoique de la façon dont le club joue depuis quelques années...

Notons que les Canadiens Jr de Montréal ont gagné la coupe Memorial à trois occasions.

jeudi 15 octobre 2009

Jeux d'hiver de Garmisch Partenkirchen de 1936

C'est en Bavière que le C.I.O. fit face pour la première fois au nazisme. Les dignitaires du C.I.O. s'indignèrent des affiches antisémites placardées partout en Allemagne. Le C.I.O. insista pour camoufler cette propagande haineuse. Les dirigeants acceptèrent et, comme preuve de bonne volonté, ils invitèrent même Rudi Ball, un hockeyeur d'origine juive, à joindre l'équipe allemande. Cette invitation tenait plus de la réalité sportive, puisque Ball était le meilleur hockeyeur allemand.

Ce sont les Norvégiens qui ont remporté le plus fort total de médailles en Bavière. Sonja Henie, toujours aussi gracieuse, a triomphé pour la troisième fois consécutive en patinage artistique. Le patinage de vitesse fut l'affaire d'Ivar Ballangrud, qui a remporté quatre médailles, dont trois d'or. Oddbjorn Hagen a obtenu deux médailles d'argent en ski de fond (18 km et relais 40 km), en plus d'être champion olympique en combiné nordique. Le Norvégien Birger Rudd a gagné la médaille d'or au saut à ski (il fut prisonnier dans un camp de concentration allemand lors de la Deuxième Guerre mondiale).

L'Allemagne a bien réussi à Garmisch-Partenkirchen, car elle a remporté trois médailles d'or. Maxi Herber et Ernst Baier ont gagné en couple au patinage artistique, alors que Franz Pfnür et Christi Cranz ont triomphé lors du combiné alpin. C'était la première fois que le ski alpin était à l'ordre du jour des Jeux d'hiver.

Date des jeux : 6 février 1936 au 16 février 1936
Nombre de pays : 28 comités olympiques nationaux
Nombre d'athlètes : 646 (566 hommes et 80 femmes)
Nombre d'athlètes canadiens : 29 (22 hommes et 7 femmes)
Porte-drapeau canadien : aucun
Fait saillant canadien : en hockey sur glace, le Canada subit une première défaite aux Jeux olympiques, un revers de 2 à 1 contre la Grande-Bretagne, dont onze des treize joueurs étaient canadiens. Le Canada avait connu une séquence de 20 parties sans défaites (19 victoires et 1 nulle) entre 1920 et 1936.

Cliquer sur le lien suivant pour consulter les tous les résultats canadiens aux Jeux d'hiver de Garmisch Partenkirchen : voir les résultats du Canada aux Jeux de Garmisch Partenkirchen

mardi 13 octobre 2009

Quiz sport

Ancien des Canadiens de Montréal et des Nordiques de Québec, je suis le premier gardien de but à avoir marqué un but au hockey professionnel. Qui-suis-je? Réponse le 20 octobre.

Réponse du quiz du 7 octobre : Gordon Audley (patinage de vitesse sur longue piste) aux Jeux olympiques d'Olso en 1952.

jeudi 8 octobre 2009

Jeux d'hiver de Lake Placid de 1932

Lorsque Lake Placid s'est vu accorder les Jeux olympiques de 1932, plusieurs athlètes ont cherché en vain ce petit village sur leur carte géographique. Situé dans le nord de l'État de New York, Lake Placid ne comptait que 4 000 habitants et ne semblait pas apte à accueillir un événement de cette envergure.

Lake Placid a été un hôte de choix. Pour la première fois, les compétitions de patinage artistique et de hockey se sont déroulées sur une patinoire couverte. Ce nouvel environnement n'a pas nui à Sonja Henie, qui a conservé aisément sa couronne olympique. Chez les hommes, l'Autrichien Karl Schäfer détrôna le Suédois Gillis Grafström.


Les Américains ont dominé es épreuves de patinage de vitesse en triomphant dans les quatre finales. John Shea a gagné les sprints (500 mètres et 1 500 mètres), alors qu'Irving Jaffee s'imposait dans les courses d'endurance (5 000 mètres et 10 000 mètres). Les patineurs américains étaient avantagés parce que les courses se déroulaient selon la méthode américaine, c'est-à-dire qu'elles ne se faisaient pas par paires, mais avec tous les concurrents, à la manière des compétitions d'athlétisme.

Un exploit unique dans les annales de l'olympisme fut réalisé en bobsleigh. Edward Egan, des États-Unis, était membre de bob à quatre qui a remporté l'or. Ce même Egan avait préalablement remporté la médaille d'or en boxe dans la catégorie mi-lourds aux Jeux olympiques d'Anvers en 1920. Egan devint ainsi le premier athlète olympique à avoir obtenu une médaille d'or aux Jeux d'été et aux Jeux d'hiver.


Date des jeux : 4 février 1932 au 15 février 1932

Nombre de pays : 17 comités olympiques nationaux

Nombre d'athlètes : 252 (231 hommes et 21 femmes)

Nombre d'athlètes canadiens : 42 (38 hommes et 4 femmes)

Porte-drapeau canadien : Harold « Hack » Simpson (hockey)

Fait saillant canadien : les patineurs de vitesse canadiens ont très bien fait à Lake Placid, remportant quatre médailles ; Alexander Hurd en a gagné deux, devenant le premier athlète canadien à être multi médaillé aux Jeux d'hiver.


Cliquer sur le lien suivant pour consulter les tous les résultats canadiens aux Jeux d'hiver de Lake Placid : voir les résultats du Canada aux Jeux de Lake Placid

mercredi 7 octobre 2009

Quiz sport

Qui suis-je ? Je suis le premier athlète d'un sport individuel à être le porte-drapeau du Canada aux Jeux olympiques d'hiver. Réponse le 20 octobre.

Réponse du quiz du 29 septembre : les Eskimos d'Edmonton qui ont remporté la coupe Grey à cinq reprises entre 1978 et 1982.

samedi 3 octobre 2009

Un 1 000e match pour Martin Brodeur

Félicitations à Martin Brodeur qui va disputer ce soir un 1 000e match en saison dans la LNH devant ainsi le deuxième gardien de but de l'histoire à atteindre ce plateau. Patrick Roy détient la marque avec 1 029 parties en saison.

vendredi 2 octobre 2009

Ce sera Rio de Janeiro en 2016


Le propre de l'historien est d'étudier le passé, pas de prédire l'avenir (voir ma prédiction). Chicago a été éliminé dès le premier tour (plusieurs y voit un vote anti-américain) à la surprise de tous, Chicago étant la grande favorite. Les gens du C.I.O. aiment les villes candidates qui ont de la persévérance ; Rio et Madrid n'en étant pas à leurs premières candidatures, alors que Chicago faisait campagne pour la première fois.

Rio de Janeiro l'a emporté au troisième tour devant Madrid. Félicitations à Rio et vivement des J.O. sous un air de samba dans sept ans.

Voici l'allure du scrutin:

Premier tour
Madrid : 28 votes
Rio de Janeiro : 26 votes
Tokyo : 22 votes
Chicago : 18 votes (éliminé)

Deuxième tour
Rio de Janeiro : 46 votes
Madrid : 29 votes
Tokyo : 20 votes (éliminé)

Troisième tour
Rio de Janeiro : 66 votes
Madrid : 32 votes (éliminé)

Jeux d'hiver de Saint-Moritz de 1928


À Saint-Moritz, le monde entier a découvert une jeune prodige du patinage artistique. La Norvégienne Sonja Henie, âgée de 15 ans, remporta la médaille d'or. Non seulement incarna-t-elle la grâce et la perfection technique sur le plan des figures requises, mais elle se distingua par son côté créatif. Henie fut la première patineuse à incorporer une chorégraphie à son numéro. Le sport qui l'a rendue célèbre devint vraiment artistique grâce à elle, qui interpréta un programme sous le thème de la mort du cygne. Du côté masculin, le Suédois Gillis Grafstrom remporta l'or, conservant son titre acquis en 1920 et en 1924.

L'épreuve du bobsleigh à cinq hommes (ce fut la seule fois où le bobsleigh compta une épreuve à cinq) fut dominé par les États-Unis, qui ont remporté les médailles d'or et d'argent. L'équipe gagnante était très peu expérimentée, puisque trois bobeurs, Nion Tucker, Geoffrey Mason et Richard Parke, furent recrutés par une petite annonce dans le New York Herald Tribune quelques semaines avant le début de la compétition.


Un autre Américain, Irving Jaffee, aurait pu ajouter une médaille d'or au total de son pays, mais il fut privé de cet honneur d'une façon injuste. Lors du 10 000 mètres en patinage de vitesse, Jaffee occupait le premier rang, après que sept des dix concurrents eurent couru, lorsque la glace se mit à fondre. Les officiels annulèrent la course, qui ne fut jamais reprise.

Date des jeux : 11 février 1928 au 19 février 1928
Nombre de pays : 25 comités olympiques nationaux
Nombre d'athlètes : 464 (438 hommes et 26 femmes)
Nombre d'athlètes canadiens : 23 (20 hommes et 3 femmes)
Porte-drapeau canadien : John Porter (hockey)
Fait saillant canadien : en hockey, le Canada fut qualifié automatiquement pour la phase finale. Lors de cette ronde finale, la formation canadienne a gagné ses 3 parties, marquant 38 buts et obtenant 3 jeux blancs.

Cliquer sur le lien suivant pour consulter les tous les résultats canadiens aux Jeux d'hiver de Saint-Moritz : voir les résultats du Canada aux Jeux de Saint-Moritz

Les présentations des villes candidates de 2016

En ce moment, en direct sur www.universalsports.com, les présentations des villes candidates pour les Jeux olympiques d'été de 2016.

Le coeur avec Rio, la raison avec Chicago

C'est aujourd'hui que l'on va connaître quelle ville va obtenir les Jeux olympiques d'été de 2016. Les villes candidates sont : Tokyo, Madrid, Rio de Janeiro et Chicago.

Tokyo et Madrid sont les grandes négligées ; huit années après les Jeux de Beijing (2008), un retour en Asie semble trop rapide, alors que Madrid suivrait les Jeux de Londres (2012). L'Europe n'a pas présenté deux Jeux olympiques consécutifs depuis Londres en 1948 et Helsinki en 1952.

Rio de Janeiro pourrait être la première ville d'Amérique du Sud à obtenir ces Jeux. Le pays a la capacité d'organiser un tel événement. Rio de Janeiro a été la ville hôtesse des Jeux panaméricains en 2007 et le Brésil sera l'hôte de la coupe du monde de 2014. Autant j'aimerais voir Rio gagner, j'ai le sentiment que Chicago va l'emporter. Quand Tiger Woods a affirmé cet été qu'il participerait aux Jeux olympiques de 2016 si le golf est ajouté au programme, il a fait pencher la balance en faveur de Chicago. Les bonzes du C.I.O. salivent déjà en pensant à Tiger Woods comme porte drapeau des États-Unis lors de la cérémonie d'ouverture.


On peut voir les présentations et les résultats sur http://www.universalsports.com/

mardi 29 septembre 2009

Quiz sport

Les Canadiens de Montréal ont remporté cinq coupes Stanley consécutives entre 1956 à 1960. Une autre équipe professionnelle canadienne a également gagné cinq titres consécutifs en séries éliminatoires. Quelle est-elle ? Réponse le 6 octobre.

Réponse du quiz du 23 septembre : les Buccaneers de Tampa Bay qui ont perdu 26 matchs consécutifs (14 en 1976 et 12 en 1977).

jeudi 24 septembre 2009

Jeux d'hiver de Chamonix de 1924

À l'approche des Jeux de Vancouver, je vais présenter à chaque semaine un résumé de chaque Jeux d'hiver depuis 1924.

* * * * * * * * * * * *

La première présence des sports d'hiver aux Jeux olympiques remonte à 1908. Cette année-là, à Londres, quatre compétitions de patinage artistique étaient au programme. À Anvers en 1920, le hockey sur glace s'ajoutait au patinage artistique au programme des Jeux d'été.

En 1922, le C.I.O. annonçait officiellement la création des Jeux d'hiver, qui seront baptisés "Semaine internationale des sports d'hiver", dont la première aura lieu en janvier 1924 à Chamonix, en France.

Pour ce rendez-vous hivernal, 294 athlètes de 16 pays se rendirent dans les Alpes françaises. Le tout premier médaillé d'or fut l'Américain Charles Jewtraw, qui a triomphé à l'épreuve du 500 mètres en patinage de vitesse.

Bien entendu, ce sont les Scandinaves qui ont dominé au cours de ces Jeux. La Norvège, première au classement des médailles, avait dans ses rangs la grande vedette des Jeux, Thorleif Haug, qui a remporté trois médailles d'or (18 km et 50 km en ski de fond et le combiné nordique). La Finlande, seconde au classement des médailles, était représenté par son champion en patinage de vitesse Clas Thunberg, quadruple médaillé. Thunberg a mérité deux médailles d'or (1 500 m et 5 000 m), une d'argent (10 000 m) et une de bronze (500 m).

La médaille d'or en patinage artistique chez les dames fut remportée par l'Autrichienne Herma Planck-Szabo. Le dernier rang fut occupé par une jeune fille de 11 ans, Sonja Henie, de la Norvège. Quatre ans plus tard, Henie fut la reine des Jeux.

Date des jeux : 24 janvier 1924 au 5 février 1924
Nombre de pays : 16 comités olympiques nationaux
Nombre d'athlètes : 294 (281 hommes et 13 femmes)
Nombre d'athlètes canadiens : 12 (11 hommes et 1 femme)
Porte-drapeau canadien : Ernest Collett (hockey)
Fait saillant canadien : le Canada gagne la médaille d'or en hockey sur glace, remportant facilement ses quatre parties.

Cliquer sur le lien suivant pour consulter les tous les résultats canadiens aux Jeux d'hiver de Chamonix : voir les résultats du Canada aux Jeux de Chamonix



mercredi 23 septembre 2009

Partisan se fait rembourser par l'entraîneur après la défaite de son équipe


Voici un dangereux précédent pour les équipes sportives. Un partisan déçu de la défaite de l'équipe de football de l'Université de l'Oregon a écrit à l'entraîneur de l'équipe pour se faire rembourser son billet et ses frais de déplacement pour un match à l'étranger. Et bien le partisan en question a reçu un chèque de 439,00$ de l'entraîneur Chip Kelly! Attention à vous messieurs Martin et Trestman.

Lire l'article d'ESPN : Kelly replies to invoice with $439 refund.

mardi 22 septembre 2009

Quiz sport

Les Lions de Detroit ont perdu leurs 19 derniers matchs en saison (séquence remontant au 30 décembre 2007). Quelles équipes détient le record pour le plus de défaites consécutives en saison dans la NFL ? Réponse le 29 septembre.

Réponse du quiz du 16 septembre : Pierre Turgeon et Sylvain Turgeon.

New York Times : Canada Protects Home Advantage at Olympics

À la une du New York Times du lundi 21 septembre 2009, un article intéressant à propos du Canada qui tente de tirer profit le plus possible de l'avantage de la glace et de la neige pour les Jeux olympiques de Vancouver en limitant l'accès aux infrastructures sportives aux athlètes étrangers (ce qui affecte surtout ceux des États-Unis). Par contre aucun règlement du CIO n'a été enfreint.


mercredi 16 septembre 2009

Quiz sport

Ce sont deux frères qui ont joué pour les Canadiens de Montréal, mais qui ne furent jamais coéquipiers avec cette équipe et qui n'ont jamais été repêchés par les Canadiens. Ils ont tous les deux remportés les trophées Michael-Bossy et Michel-Bergeron dans la LHJMQ et ils ont également participé au championnat du monde de hockey junior. Ensemble, ils totalisent 784 buts et 1 822 points dans la LNH. Qui sont-ils ? Réponse le 22 septembre.

Répondu du quiz du 8 septembre : l'Université Western Ontario qui a remporté la coupe Vanier en 1971, 1974, 1976, 1977, 1989 et en 1994.

mardi 8 septembre 2009

Quiz sport

Si l'Université Laval remporte la coupe Vanier en 2009, elle égalerait le record que quelle université pour le plus de titres nationaux (six) au football universitaire canadien ? Réponse le 15 septembre.

Réponse du quiz du 1er septembre : le U.S. Open fut disputé à Newport dans le Rhode Island avant de déménager à Forest Hills en 1915.

jeudi 3 septembre 2009

Casse-noisette

Adrian Beltre, des Mariners de Seattle, a effectué mardi dernier un retour au jeu après deux semaines sur la liste des blessés en raison d'une contusion sévère au testicule droit. Quelle musique jouait dans le stade à sa première apparition au bâton ? Casse-noisette de Tchaïkovski, courtoisie de son coéquipier Ken Griffey Jr.

mardi 1 septembre 2009

Quiz sport

Où était disputé le U.S. Open avant de déménager au «West Side Tennis Club» de Forest Hills à New York ?

Réponse du quiz du 26 août : Al Rollins des Black Hawks de Chicago en 1954.

lundi 31 août 2009

Coup de genou... DOWN UNDER !!!

Félicitations à la grande nageuse australienne Dawn Fraser, quadruple médaillée d'or (et quatre fois médaillée d'argent) entre 1956 et 1964, qui a neutralisé un ado qui s'était introduit en pleine nuit dans le domicile de sa fille. Fraser, qui aura 72 ans vendredi prochain, a gagné le combat grâce à la prise des cheveux et des oreilles et avec un coup de genou... "down under".

Dawn Fraser fights off intruder

vendredi 28 août 2009

U.S. Open

À l'aube de l'édition 2009 du U.S. Open, voici un bref historique de cette compétition.

Du Rhode Island à New York

Le 31 août 1881, la United States Lawn Tennis Association organisa son premier championnat national, réservé aux hommes (en simple et en double) à Newport, dans le Rhode Island. C’était quatre ans après la première édition de Wimbledon. Pour l’occasion 26 tennismen se disputaient la palme et Richard Sears fut sacré champion, titre qu’il conserva jusqu’en 1887.

Tout au long de son histoire, le U.S. Open se distingua des autres tournois du grand chelem. Par exemple, les compétitions du double féminin (début en 1890) et du double mixte (début en 1892) apparurent bien avant celles de Wimbledon, de Roland-Garros ou de l’Open d’Australie. Également le U.S. Open est l’un des rares tournois de tennis à ne pas avoir été perturbé par les deux Guerres mondiales.

En 1915, le U.S. Open déménagea à New York, plus précisément au «West Side Tennis Club» de Forest Hills. Le site est gigantesque et unique. On y aménage un central, en forme de fer à cheval, de 14 000 places assises. Dans l’enceinte principale, on pouvait jouer sur trois terrains latéraux, une idée tirée des cirques à trois pistes.

De 1915 à 1925, deux hommes dominèrent ce tournoi: Bill Johnston avec deux titres et Bill Tilden avec six titres consécutifs. En 1920, ils se sont livrés un duel épique, tellement que les spectateurs n’ont pas aperçu un avionqui s’est écrasé tout près du stade. Tilden ajouta un septième championnat en 1929 pour égaler le record de Sears. Chez les dames, la Norvégienne Bjurstedt, qui devint par mariage l’Américaine Mallory, remporta sept titres, tout comme Helen Wills-Moody. Des records qui tiennent toujours en 1994 et qui pourraient durer longtemps.

Un nouveau départ à Flushing Meadows

L’ère du tennis open débuta difficilement aux États-Unis. En 1968 et en 1969 deux tournois furent organisés. Il y avait une compétition réservée aux amateurs et une pour les professionnels. En 1968, Arthur Ashe remporta les deux titres!!! Finalement le U.S Open de 1970 est ouvert à tous. Au milieu des années 1970, la USTF (United States Tennis Federation) constata que le site de Forest Hills ne convenait plus aux besoins du tennis moderne. Alors la USTF achèta des terrains dans la banlieue new-yorkaise pour y construire un complexe de tennis ultramoderne.

Qui dit banlieue, dit havre de paix, donc l’endroit idéal pour l’élite mondiale du tennis. Pas vraiment puisque les cerveaux du tennis américain choisirent le site de l’exposition internationale de New York de 1939 et de 1964, à proximité de l’aéroport La Guardia. Le 28 août 1978, le National Tennis Center fut inauguré par la veuve du musicien Louis Armstrong. La USTF innova avec une nouvelle surface, le ciment et des sessions de tennis jouées en soirée. De 1978 à 1987, trois joueurs s’échangent le titre: Connors, McEnroe et Lendl. Connors demeure le seul joueur à avoir gagné le U.S. Open sur trois surfaces différentes; l’herbe et la terre battue à Forest Hills et le ciment à Flushing Meadows.

Dès 1978, le réseau de télévision CBS s’appropria les droits de retransmission du tournoi. Ce fut la fin du U.S. Open et le début du «CBS Open»! L’horaire du tournoi, surtout le week-end, fut fait en fonction du puissant réseau américain. Ce qui provoqua des situations ridicules comme disputer une demi-finale masculine moins de vingt-quatre heures avant la finale, qui elle débuta après la conclusion du traditionnel match de football à CBS. En 1984, John McEnroe dut lutter jusqu’à 23 heures le samedi pour vaincre Connors et le lendemain il disputa la finale à 16 heures. Les animateurs de CBS aiment dire que le U.S. Open est le tournoi le plus difficile à remporter. Peut-être l’horaire des parties y est-il pour quelque chose ? Le U.S. Open c’est le ciment, l’aéroport La Guardia, les spectateurs bruyants surtout le soir. Voilà un peu ce qui explique les insuccès de plusieurs joueurs à Flushing Meadows, dont Bjorn Borg.

mercredi 26 août 2009

Panthéon des sports du Québec

Félicitations aux six nouveaux membres du Panthéon des sports du Québec : Caroline Brunet (canoë-kayak), Nicolas Fontaine (ski acrobatique), Marc Tardif (hockey), Mélanie Turgeon (ski alpin), Maurice «Mad Dog» Vachon (lutte) et Claude Mouton (bâtisseur). Ils seront intronisés le lundi 9 novembre 2009.

Quiz sport

Qui suis-je ? J’ai remporté le trophée Hart (joueur le plus utile à son équipe en saison dans la Ligue nationale de hockey) avec une équipe qui termina au dernier rang au classement général et sans être nommé sur l’une des deux équipes d’étoiles de la LNH cette saison là. Je suis le seul hockeyeur à avoir accompli cet « exploit ». Réponse le 1er septembre.

Réponse du quiz du 18 août : Vincent Damphousse qui a amassé 1205 points en carrière dans la LNH.

mardi 18 août 2009

Baseball en bref...

En atteignant la marque des 100 points produits pour une neuvième saison, Albert Pujols des Cardinals de Saint Louis est devenu le septième joueur actif à accomplir cet exploit : il rejoint Carlos Delgado, Vladimir Guerrero, Chipper Jones, Manny Ramirez, Alex Rodriguez et Jim Thome.

Tim Lincecum, des Giants de San Francisco, est l'un des favoris pour remporter le trophée Cy-Young et s'il le gagne il deviendrait seulement le quatrième lanceur de la Ligue nationale à mériter cet honneur lors de deux saisons consécutives. Les trois autres sont : Sandy Koufax (1965 & 1966), Greg Maddux (1992, 1993, 1994 & 1995) et Randy Johnson (1999, 2000 & 2001). Dans la Ligue américaine, ils sont quatre lanceurs à avoir réussi cet exploit : Denny McClain (1968 & 1969), Jim Palmer (1975 & 1976), Roger Clemens à deux reprises (1986-1987 et 1997-1998) et Pedro Martinez (1999 & 2000).

Quiz sport

Deux joueurs de l'édition 1983-1984 des Voisins de Laval de la LHJMQ ont récolté plus de 1 000 points dans la Ligue nationale de hockey. L'un des deux est Mario Lemieux, mais qui est l'autre ? Réponse le 25 août.

Réponse du quiz du 11 août : Robert Bédard en 1955, 1957 et 1958.

mardi 11 août 2009

Quiz sport

Tennisman canadien qui a remporté à trois occasions les Internationaux de tennis du Canada. Qui suis-je ? Réponse le 18 août.

Réponse du quiz du 4 août : Frank Viola contre Orel Hersheiser en 1989 et Roger Clemens contre Tom Glavine en 1999.

mardi 4 août 2009

Témiscaming en vedette !

Le 27 janvier 1975 à Kansas City, la ville de Témiscaming fut en vedette. Fait inusité dans les annales de la Ligue nationale de hockey, car trois joueurs natifs de Témiscaming (2500 habitants) participèrent à un même match : André Savard et Jake Rathwell pour les Bruins de Boston et Richard Lemieux pour les Scouts de Kansas City.

Quiz sport

Dans toute l'histoire du baseball majeur, il est arrivé à seulement deux occasions que les récipiendaires en titres du trophée Cy-Young s'affrontent lors d'un match en saison. Quels furent ces deux duels de lanceurs ? Réponse le 11 août.

Réponse du quiz du 29 juillet : FC Nantes lors d'un match amical disputé le 4 juillet 1983 au Stade olympique.

mercredi 29 juillet 2009

Quiz sport

Quelle équipe française de première division affronta le Manic de Montréal en juillet 1983 ? Réponse le 4 août.

Réponse du quiz du 22 juillet : Richard Virenque (deuxième position derrière Ullrich) en 1997.